Les marins britanniques à la télé

C. F. avec AFP

— 

AFP
20h La ministre britannique des Affaires étrangères, Margaret Beckett, exprime son inquiétude face à «toute indication de pressions ou de contraintes» après la diffusion des images des marins par la télévision iranienne.

19h24
Le président américain George W. Bush s'est entretenu avec Tony Blair par vidéo-conférence et «soutient totalement» le Premier ministre britannique dans le conflit avec l'Iran.

18h48
La télévision iranienne Al-Alam diffuse enfin des images des marins britanniques, dont la jeune femme portant un voile. Elle les montre en train de prendre un repas. On voit également en gros plan une lettre en anglais écrite par la jeune femme, à l'intention de sa famille. «Nous avons été arrêtés le vendredi 23 mars, nous avons de toute évidence pénétré dans leurs eaux territoriales», déclare Faye Turney dans une vidéo diffusée par la télévision.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a aussitôt réagi qualifiant ses images de «complètement inacceptables».

18h37
Téhéran n'en démort pas. Les investigations techniques montrent bien que les quinze marins britanniques se trouvaient dans les eaux iraniennes lorsqu'ils ont été capturés, selon un responsable iranien, cité par l'agence officielle Irna.

16h46
«Toutes les visites officielles dans les deux sens entre l'Iran et le Royaume-Uni seront interrompues, l'émission de visas à des responsables iraniens sera suspendue», déclare à l'AFP un porte-parole du Foreign Office. Ces mesures «vont compliquer les transactions commerciales» entre les deux pays, ajoute Jan Randolph, un responsable de Global Insight, société d'analyse financière et économique. D'autant que la plupart des sociétés en Iran sont contrôlées par l'Etat.

15h34
L'Iran confirme la libération de Faye Turney. Elle sera relâchée «d'ici un ou deux jours», a affirmé à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien Mohammad Ali Hosseini. «Pour les quatorze autres, les investigations préliminaires continuent. Lorsqu'elles seront achevées, il y aura une visite consulaire.»

15h23 La télévision iranienne en langue arabe annonce qu'elle diffusera «de nouvelles images» des marins britanniques capturés vendredi dans le Golfe, sans préciser à quel moment elle le fera.

14h55 Une femme soldat qui figure parmi les 15 marins britanniques capturés vendredi dernier par l'Iran sera libérée mercredi ou jeudi, selon la chaîne d'information CNN-Türk, qui cite le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki. Faye Turney, une mère de famille de 26 ans, est la seule femme parmi les marins arrêtés dans le Golfe. Elle pilotait l'un des deux bateaux pneumatiques interceptés par les Gardiens de la révolution vendredi dernier près du Chatt-Al-Arab.

13h54 La ministre britannique des Affaires étrangères, Margaret Beckett, annonce le gel des liens bilatéraux avec Téhéran, jusqu'à la résolution de la crise des marins capturés dans le Golfe. «Nous allons donc imposer un gel de toutes les affaires officielles bilatérales avec l'Iran, jusqu'à la résolution de cette situation», a expliqué la ministre devant les députés.

13h10 Un peu plus tôt, le Premier ministre Tony Blair a estimé qu'il était temps d'accroître «la pression diplomatique sur l'Iran» après six jours de détention de 15 marins britanniques en Iran, soulignant que ce pays était totalement isolé.

12h51 L'ambassade iranienne à Londres réaffirme dans un communiqué cité par la chaîne Sky News que les marins britanniques capturés se trouvaient bien dans ses eaux territoriales, tout en se disant «confiante» que Londres et Téhéran puissent «résoudre» cette affaire «par la coopération».

12h16 Données satellite à l'appui, le ministère britannique de la Défense démontre que les marins capturés vendredi dernier par l'Iran se trouvaient à près d'1,7 mille nautique (3,15 km) dans les eaux territoriales irakiennes de l'embouchure du fleuve Chatt al-Arab, frontalier entre l'Iran et l'Irak. Et non iraniennes comme l'affirme Téhéran. «La position était de 29 degrés 50,36 minutes Nord / 48 degrés 43,08 minutes Est. Cela place (le navire) à 1,7 mille nautique à l'intérieur des eaux territoriales irakiennes. Ce fait a été confirmé par le ministère des Affaires étrangères irakien», a déclaré l'amiral Charles Style, chef d'état-major adjoint. Les marins ont été pris «en embuscade» par la marine iranienne et leur détention «est injustifiée et incorrecte», a souligné l'amiral.