La justice clémente pour un «survivaliste» craignant la fin de la Belgique

APOCALYPSE Il avait constitué un stock d'armes et d'équipements de survie...

R.S. avec AFP

— 

Le Palais de justice de Bruxelles, le 12 septembre 2014
Le Palais de justice de Bruxelles, le 12 septembre 2014 — Emmanuel Dunand AFP

La justice belge s'est montrée clémente jeudi envers un homme de 40 ans qui avait constitué un stock d'armes et d'équipements de survie, dont de l'or et des cannes à pêche, pour faire face à un «effondrement» de la Belgique. Le tribunal correctionnel de Bruxelles a accordé à David Adam la «suspension simple du prononcé», ce qui signifie que le juge a estimé que les faits de détention d'armes et d'explosifs pour lesquels il était poursuivi étaient établis mais qu'il n'était pas nécessaire de prononcer de peine, le prévenu ayant repris une vie «normale» et ne s'étant plus fait connaître de la justice, selon l'agence Belga.

«Aujourd'hui, je ne ressens plus d'angoisse d'un effondrement de la société belge. J'ai compris le ridicule de la situation dans laquelle je m'étais fourré et je ne m'approcherai plus d'une arme», avait déclaré le prévenu pendant son procès en octobre, cité par Belga.

Faillite de l'Occident et déclenchement d'une guerre mondiale

David Adam avait été arrêté en février 2013 à son domicile de Molenbeek, un quartier populaire de Bruxelles. Les policiers avaient découvert dans son appartement des fusils d'assaut de type kalachnikovs, des explosifs, des cannes à pêche, des chargeurs de piles à énergie solaire, des fusées de détresse, des lingots d'or, des vêtements chauds ou encore de la nourriture en conserve, soit le matériel nécessaire, selon lui, pour survivre dans un contexte «d'anarchie». Selon la presse belge, l'homme ne craignait pas seulement la fin de la Belgique, mais aussi la faillite de l'Occident, l'effondrement des économies et des places financières mondiales et, à terme, le déclenchement d'une guerre mondiale ou de guérillas urbaines.