VIDEO. Harcèlement de rue: Auckland, rien à voir avec New York

VIDEO Comme Shoshana Roberts à New York, Nicola Simpson s’est filmée dans les rues de la première ville de Nouvelle Zélande pour y mesurer le harcèlement de rue…

Fabrice Pouliquen

— 

Nicola Simpson s'est filmée cinq heures durant dans les rues d'Auckland pour y mesurer le harcèlement de rue.
Nicola Simpson s'est filmée cinq heures durant dans les rues d'Auckland pour y mesurer le harcèlement de rue. — Capture d'écran / Youtube

Auckland, ville sans macho? En tout cas, Nicola Simpson, une prof de Yoga de 26 ans, n’en a pas rencontré lorsqu’elle s’est filmée marchant dans les rues de la capitale économique de la Nouvelle Zélande. L’expérience, tentée avec le journaliste Bradley Ambrose du New Zealand Herald, s’inspirait de la vidéo du mouvement Hollaback qui dénonçait le harcèlement subi par les femmes dans les rues de New York.

 

>>Pour la vidéo en version originale et dans son intégralité, cliquez ici.

A New York, 100 remarques déplacées en dix heures

La comédienne Shoshana Roberts avait alors déambulé dix heures dans les rues de New York récoltant plus de 100 remarques jugées par Hollaback comme des cas de harcèlement verbal. Du simple, «Comment ça va aujourd’hui?» à «Quelqu’un te complimente pour ta beauté, tu pourrais dire merci!».

A Auckland, abordée deux fois en cinq heures

A Auckland, Nicola Simpson a certes fait se retourner pas mal d'hommes sur son chemin. «Mais elle n’a été abordée qu’à deux reprises et à chaque fois de manière polie», raconte le New Zealand Herald. L’un demandait juste son chemin.

«Je ne me suis jamais sentie gênée», raconte Nicola Simpson à l’issue de l’expérience. L’expérience n’a cependant rien de scientifique et Nicola Simpson n’a marché «que» cinq heures dans les rues d’Auckland contre 10 pour Shoshana Roberts à New York. Sofie Peeters, une réalisatrice belge, avait déjà réalisé un film en caméra cachée pour dénoncer le harcèlement des femmes dans les rues de Bruxelles en 2012.