Au retour d'Asie, elle retrouve une sangsue de 8 cm dans son nez

INSOLITE En revenant chez elle à Edimbourg, la jeune femme commence à souffrir de saignements de nez persistants...

R.L.

— 

Une sangsue.
Une sangsue. — HADJ/SIPA

Daniela Liverani, 24 ans, a aimé son voyage à travers l'Asie du Sud-Est. Un peu moins le retour chez elle. Et beaucoup moins l'invité surprise qu'elle aurait ramené du Vietnam.

«Elle sortait jusqu'à ma lèvre inférieure»

En effet, c'est en revenant à son domicile à Edimbourg que la jeune femme a commencé à souffrir de saignements de nez persistants, relate le Daily Mail. Mais elle ne s'inquiète pas et pense qu'il s'agit d'un vaisseau sanguin qui a explosé. D'autant que Daniela Liverani a subi un accident de moto lors de son voyage. Or, chaque fois qu'elle tentait d'enlever le caillot de sang, la masse sanguinolente se glissait plus loin à l'intérieur de sa narine.

«Quand j'étais dans la douche, elle sortait jusqu'à ma lèvre inférieure et je pouvais la voir, a-t-elle relaté. Une fois, je me suis dépêchée à sortir de la douche pour aller voir de plus près ce qui se passait dans mon nez. En m'approchant du miroir, j'ai vu des nervures. C'est là que j'ai constaté que c'était une bestiole», mentionne le Journal de Montréal.

«J'étais à l'agonie»

Elle s'est alors rendue aux urgences et a été reçue par un médecin et une infirmière qui ont examiné ses conduits nasaux. Puis, le médecin, armé de pinces, tentait d'attraper cette sangsue.

«J'étais à l'agonie. Chaque fois que le docteur tirait sur la sangsue, je sentais de puissants tiraillements à l'intérieur de mon nez. Puis soudainement, après une demi-heure, la douleur s'est arrêtée. Le docteur tenait la sangsue avec des pinces», a-t-elle expliqué.

Selon Mark Siddal, conservateur au Musée américain d'histoire naturelle à New York et expert sur ​​les sangsues, interrogé par le Daily Mail, «Daniela aurait ramassé cette sangsue au Vietnam, en nageant ou ayant bu de l'eau». Et heureusement qu'elle s'est rendue aux urgences. «J'ai demandé au médecin ce qui se serait passé si je n'étais pas allée à l'hôpital», a-t-elle dit. Réponse du professionnel: «La sangsue aurait pu continuer son chemin à l'intérieur de la tête pour se rendre jusqu'au cerveau».