L’orgasme vaginal n’existe pas

SEXO C’est le clitoris qui serait la clé du plaisir féminin…

A.B.

— 

Une exposition à Londres en 2007 montrant des personnes ayant un orgasme.
Une exposition à Londres en 2007 montrant des personnes ayant un orgasme. — CARL DE SOUZA/AFP

Messieurs, vous allez sûrement apprendre des choses intéressantes avec ce qui va suivre. Non, l’orgasme vaginal n’existe pas. Pas plus que le point G, selon une nouvelle étude. D’ailleurs, il ne faut pas non plus parler d’orgasme clitoridien. Croire qu’il existe différents types d’orgasmes est faux. Il faudrait plutôt employer le terme générique d’«orgasme féminin», comme on parle d’orgasme masculin, soutiennent les auteurs de l’étude, qui expliquent dans la revue Clinical Anatomy que la majorité des femmes dans le monde n'ont pas d'orgasme pendant un rapport sexuel avec pénétration. En conséquence, des femmes se sont vues diagnostiquer des problèmes sexuels sur la base de quelque chose qui n’existe pas: l’orgasme vaginal.

Pas d’orgasme sans stimulation du clitoris

La clé de l’orgasme féminin, c’est le clitoris. Késako ? Pour ceux et celles qui l’ignoreraient encore, c’est la zone la plus érogène chez la femme, aussi appelée «pénis féminin», puisqu’il fait partie de l’organe érectile de la femme, version miniature de l’attribut masculin. Et comme pour l’homme, pas d’orgasme possible si cet organe n’est pas stimulé. Coauteur de l'étude, le Dr Vincenzo Puppo profite de ce parallèle pour rappeler que «l'éjaculation masculine ne signifie pas automatiquement la fin de la partie pour les femmes», explique-t-il. «Après avoir éjaculé, l’homme peut continuer à embrasser et caresser sa partenaire pour la mener à l’orgasme», poursuit le sexologue.

La taille compte

L'étude, publiée dans la revue Clinical Anatomy, vient après une autre étude américaine publiée plus tôt cette année et qui révèle que la taille du clitoris d'une femme peut nuire à sa capacité à avoir un orgasme. En clair, chez les femmes qui ont des problèmes pour atteindre l'orgasme, le clitoris est plus petit et situé plus loin du vagin, selon l'étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine.

Les chercheurs ont déclaré que leurs résultats pourraient conduire à l’élaboration de nouveaux traitements pour les femmes souffrant d'anorgasmie, qui ne peuvent pas avoir d’orgasme. Selon eux, bien que l'orgasme soit complexe, la taille et l'emplacement du clitoris semble être primordiale.