Choupette, la chatte de Karl Lagerfeld, est (entre autres) l’héroïne d’un livre

MIAOU La chatte du célèbre couturier a une vie très remplie…

Audrey Chauvet
— 
Choupette et Karl Lagerfeld.
Choupette et Karl Lagerfeld. — Capture d'écran

On peut être poilue, moustachue, ne jamais porter de talons de 12cm et être néanmoins une icône fashion. Choupette est l’égérie du célèbre couturier Karl Lagerfeld, mais ce n’est ni un top model ni une actrice sculpturale: c’est sa chatte.

Dans le monde de la mode, ne pas connaître Choupette, c’est à peu près aussi grave que de porter un pantacourt avec une chemisette à rayures. A la tête d’une ligne de maquillage, d’une collection d’accessoires, rédactrice en chef d’un journal, Choupette est depuis mercredi l’héroïne d’un livre qui lui est dédié: Choupette, la vie enchantée d'un chat fashion (éd.Flammarion).

Caviar, gamelles en argent et garde du corps

L'ouvrage de Patrick Mauriès et Jean-Christophe Napias, déjà auteurs du Monde selon Karl, un recueil de citations du couturier paru en 2013, détaille la vie trépidante de ce Sacré de Birmanie qui a son propre compte Twitter, poste des photos sur Instagram et donne des interviews à Gala.

Première précision, la chatte n’est pas beige, elle est couleur «omelette norvégienne» et ses yeux sont «bleu saphir étoilé». Oui, Karl est gaga de sa chatte «pourrie gâtée» qui «l’a aidé à devenir meilleur», assure le couturier.


De son côté, Choupette apprécie le traitement de luxe qui lui est réservé: des chefs imaginent des recettes pour elle, qui «prend ses repas en même temps que moi et s'installe à table avec sa gamelle car elle ne veut pas manger sur le sol», raconte Karl Lagerfeld. La chatte a parfois droit au caviar dans ses gamelles en argent, mais ne mange que très peu de sel, de peur de faire de l’hypertension.

Elle a deux dames de compagnie, un garde du corps, préfère la musique sud-américaine à l'opéra, dort sur un oreiller au pied du lit de son maître et ne voyage que dans des bagages faits sur mesure, «de préférence en jet privé».

Une star très occupée

Pourrie gâtée, un doux euphémisme donc pour la vie de patachon menée par Choupette. Mais attention, Choupette n’est pas une feignasse, elle travaille même beaucoup. Rédactrice invitée du Karl Daily, un journal dédié à la marque du couturier sorti le 20 septembre distribué dans ses boutiques, la chatte est aussi l’égérie d’une ligne de maquillage, «Shupette», de la marque Shu Uemura qui sortira à Noël et dont les couleurs sont inspirées du pelage de la minette.

Choupette est aussi à la tête d’une collection d’accessoires, foulards, sacs, portefeuilles, baptisée «Monster Choupette».

 

 

Choupette est une vraie star, qui n’a rien à envier aux mannequins et célébrités réunies par la Fashion week, cette semaine à Paris. La preuve, son compte Twitter, sur lequel elle miaule ses états d’âme, compte plus de 40.000 followers. Sur Instagram, ses photos sont vues par plus de 26.500 personnes. Et les médias s’arrachent ses interviews. A seulement trois ans, Choupette est devenue incontournable dans le monde de la mode et pourrait bien devenir très riche: la chatte héritera d’une partie de la fortune de son maître.


Karl Lagerfeld : son chat Choupette est sur son... par Europe1fr