Puy-en-Velay: Deux jeunes «en rodéo à scooter» arrêtés par... Laurent Wauquiez

FAITS DIVERS Il était une fois en Auvergne…

Romain Lescurieux

— 

Le député UMP Laurent Wauquiez, interrogé lundi sur les prix des carburants, a proposé l'instauration d'"un chèque essence", sur le modèle des tickets restaurant, dispositif qui permettrait à l'employeur d'assumer une partie du coût du déplacement domicile-travail du salarié.
Le député UMP Laurent Wauquiez, interrogé lundi sur les prix des carburants, a proposé l'instauration d'"un chèque essence", sur le modèle des tickets restaurant, dispositif qui permettrait à l'employeur d'assumer une partie du coût du déplacement domicile-travail du salarié. — Valery Hache afp.com

Encore une victoire pour le shérif Wauquiez. Vendredi 5 septembre au soir, le maire du «comté» du Puy-en-Velay Laurent Wauquiez a interpellé deux jeunes gens «en rodéo à scooter», rapporte ce mardi le Progrès.

«J’en agrippe un par le col»

En début de soirée, alors qu’il débouche au feu vert d’une rue de la ville, Laurent Wauquiez manque d’être accroché par un scooter. «Ils étaient deux gamins sur le scooter. Ils sont passés minimum à 70 km/h et pas loin d’une personne âgée qu’ils ont failli faucher», raconte l’ex-ministre, cité par le quotidien. Il n’en fallait pas plus au shérif pour se lancer dans une chevauchée fantastique.

L’élu prend en chasse le deux-roues qui franchit à nouveau un feu rouge avant de ralentir un peu. «Je mets alors la voiture en arrêt au milieu de la voie avec les warnings, je sors en courant, et alors qu’ils s’apprêtaient à griller l’autre feu rouge, j’en agrippe un par le col», raconte l’élu. Impitoyable.

«Je vais les mettre en peine d’intérêt général»

Les deux adolescents finissent par reconnaître le maire et le ton s’apaise, note le quotidien. Tous les deux ont été convoqués samedi matin en mairie et le seront à nouveau vendredi avec leur famille. «On leur a annoncé clairement la donne: pendant un mois, je vais les mettre en peine d’intérêt général au centre technique municipal à 6 heures du matin», explique le maire, pour réprimander «un comportement irresponsable». Le grand silence.

Rappelons que de par sa fonction, le maire est investi d’une compétence générale de police administrative au niveau communal. Il lui revient donc d’assurer l’ordre public local.