VIDEO. Un maire FN se fait interpeller par le mari de son ex-adjointe, qui assure qu’il lui doit de l’argent

POLITIQUE Fabien Engelmann fait désormais face à une plainte et une instruction de la Commission des comptes de campagne...

N.Beu.

— 

Capture d'écran de l'émission «La nouvelle édition», sur Canal+, le 1er septembre 2014.
Capture d'écran de l'émission «La nouvelle édition», sur Canal+, le 1er septembre 2014. — CANAL+

Règlement de comptes (de campagne) à Hayange. En pleine interview pour l’émission «La nouvelle édition» de Canal +, le maire FN de la commune mosellane, Fabien Engelmann, s’est fait interpeller par un homme qui assure qu’il a financé en partie son élection en mars 2014, sans se faire rembourser. La séquence a été diffusée ce lundi midi.

Pour voir l'extrait de l'émission dans son intégralité cliquez ici

«C’est quand que tu me rends mes sous que je t’ai prêtés pour la campagne?» lui lance d’emblée cet homme, qui se trouve être le mari de l’ex-colistière et première adjointe d’Engelmann, Marie Da Silva. Devant le déni de l’élu, qui lui répond qu’il ne voit pas «de quoi il parle», son interlocuteur insiste: «Si, si. Bah j’ai les factures, il n’y a pas de problème […] Par contre, faudra penser à me les rendre. […] Je veux mon fric. Tu as eu du fric en campagne que tu n’as pas déclaré. Je veux mon fric.» Avant de le menacer: «Ou tu me payes ou la Cour des comptes verra.»

Interdit par la loi

Depuis la réalisation de l’interview, Marie Da Silva a, elle, été écartée de l’équipe municipale par Engelmann, qui estime qu’il est «impossible» de travailler avec elle. Au journaliste de Canal +, elle indique qu’elle a «payé elle-même des factures pour environ 3.000 euros, avec son propre argent». Or la loi interdit ce genre de règlement, faisant du mandataire financier du candidat le seul à même de le faire et précisant formellement que toutes les factures doivent figurer dans les comptes de campagne du candidat.

Le dossier est désormais entre les mains des membres de la Commission nationale des comptes de campagne, qui devrait prochainement l’instruire, selon le journaliste de Canal +. De son côté, le maire d’Hayange jure qu’il n’a jamais vu ces factures et que ses comptes sont «nickels». Une explication toutefois insuffisante pour calmer son ancienne colistière, qui a décidé de porter plainte pour abus de confiance, abus de bien social et harcèlement.