Brésil: La police inscrit un philosophe russe du XIXe siècle sur une liste de suspects

FAITS DIVERS Mikhail Bakounine aurait participé aux manifestations récentes…

Nicolas Beunaiche

— 

Capture d'écran de la page Anonymous Rio, le 28 juillet 2014.
Capture d'écran de la page Anonymous Rio, le 28 juillet 2014. — FACEBOOK

La police brésilienne n’est, semble-t-il, pas très calée en philosophie russe du XIXe siècle. Selon le quotidien Folha de São Paulo, Mikhail Bakounine aurait ainsi été considéré un temps par la police civile de Rio de Janeiro comme un suspect des violences qui ont éclaté lors des manifestations récentes, avant et pendant la Coupe du monde de football.

Les enquêteurs auraient intercepté une conversation téléphonique entre deux manifestants. Un professeur d’une université de Rio aurait alors mentionné le nom de Bakounine, faisant du philosophe et révolutionnaire russe (1814-1876) un suspect aux yeux des policiers. Qui ignoraient donc que ce Bakounine était une figure historique.

Bakounine, star des réseaux

Le Brasil Post rappelle que le Brésil n’en est pas à son premier anachronisme policier. Pendant la dictature militaire, écrit le site, Karl Marx figurait en effet sur la liste noire du Département de l’ordre politique et social, l’un des principaux organes de répression des mouvements identifiés comme subversifs.

L’anecdote, qui s’inscrit dans un contexte social tendu, a en tout cas beaucoup fait rire les réseaux sociaux, en particulier les groupes qui s’opposent au gouvernement.