VIDEO. États-Unis: Le «coal rolling», un néo militantisme anti-écologiste en plein essor

POLLUTION La pratique des opposants à la politique écologique de Barack Obama -trafiquer leur pick-up afin qu'il crache une épaisse fumée noire et toxique- prend de l’ampleur outre-Atlantique...

Bérénice Dubuc

— 

Capture d'écran d'une vidéo YouTube montrant un conducteur de pick-up pratiquant le «coal rolling».
Capture d'écran d'une vidéo YouTube montrant un conducteur de pick-up pratiquant le «coal rolling». — YouTube

La bêtise n’a décidément pas de limites. Depuis quelques semaines, un genre particulier de militantisme anti-écologiste prend son essor aux Etats-Unis: le «coal rolling», soit, littéralement le «charbon roulant». Comment ces opposants protestent-ils contre la politique écologique de Barack Obama? En trafiquant leur pick-up pour qu’il crache une épaisse fumée noire et toxique sur les passants, cyclistes et autres conducteurs de voitures écologiques, explique Slate.com, relayé en France par le blog Big Browser.

Le phénomène n’est pas nouveau, des «red necks» le pratiquent depuis longtemps. «Ton pick-up n’est pas seulement là pour te transporter d’un point à un autre. Il est ce que tu es (…) Le "coal rolling", c’est juste marrant: conduire, balancer de la fumée, et s’éclater», explique Robbie, habitant de Caroline du Sud de 25 ans qui pratique le «coal rolling» depuis qu’il a eu son premier pick-up il y a 12 ans, au site Vocativ.

Cependant, la pratique s’est fortement développée depuis le mois de juin et l’annonce par Barack Obama de son plan contre le réchauffement climatique, souligne le site Reporterre. Et, âge du Web 2.0 oblige, ces petits génies de la pollution volontaire postent sur les réseaux sociaux leurs plus belles photos et vidéos, via des pages dédiées sur Facebook, Twitter, Instagram, Tumblr, Pinterest ou encore sur YouTube.

Comme l’explique Newsweek, le phénomène a extrêmement bien pris dans l’Arizona et l’Idaho, états foncièrement anti-EPA (Environnemental Protection Agency), où sévissent les négationnistes climatiques les plus extrémistes, et où le «coal rolling» passe de l’activité fun des red necks du coin à un acte de militantisme politique.

Cependant, la pratique est également vivement condamnée, et l’EPA a souligné le 8 juillet que le «coal rolling» violait le Clean Air Act -la loi visant à réduire la pollution de l’air signée par les Etats-Unis en 1970- puisque ses adeptes modifiaient les outils de mesure de pollution installés sur les véhicules. L’agence a aussi rappelé la dangerosité pour la santé des fumées d’échappement, et annoncé qu’elle allait accroître ses contrôles auprès des vendeurs d’équipements permettant le «coal rolling».