La chanteuse Cassie Graves atteinte du syndrome «du poisson qui pue»

MALADIE Une pathologie très embarrassante, appellée triméthylaminurie par les spécialistes...

R.S.

— 

La chanteuse anglaise Cassie Graves, dans l'un de ses clips.
La chanteuse anglaise Cassie Graves, dans l'un de ses clips. — Capture d'écran/20Minutes

Non, Cassie Graves ne travaille pas à ses heures perdues dans une poissonnerie. La chanteuse britannique de 22 ans sent le poisson en permanence mais elle n’y est pas pour grand chose puisqu’elle souffre de triméthylaminurie, selon le Daily Mail.

Il s’agit trouble métabolique rare diagnostiqué par les médecins et pour lequel aucun traintement n’existe. Il est causé par un défaut dans l’activité d’une enzyme, la mono-oxygénase à flavine 3. Quand elle fait défaut, le corps n’est plus capable de métaboliser la triméthylamine. Elle s’accumule alors dans l’organisme et est éliminée par la sueur, l’urine et l’expiration, avec une forte odeur de poisson.

Sa mère l’empêchait d’aller à l’école

Cassie Graves a donc été forcée de changer son régime alimentaire pour endiguer sa puanteur. L’odeur dégagée serait si forte qu’elle peut infuser toute une pièce. «Il y avait des moments où je sentais tellement le poisson que ma mère ne me laissait pas aller à l’école», indique la chanteuse.

«Et ce n’est pas vraiment l’idéal de monter sur scène quand tu pues le poisson!» Petit détail, elle est aussi incapable de distinguer elle-même cette puanteur et doit compter sur son entourage pour réaliser à quel point l’odeur est incommodante.