Strasbourg met la knack à toutes les sauces

GASTRONOMIE En obtenant une IGP, la célèbre saucisse d’Alsace est devenue une appellation protégée...

— 

Les saucisses de Strasbourg obtiennent une IGP
Les saucisses de Strasbourg obtiennent une IGP — no credit

La knack d’Alsace, ou saucisse de Strasbourg, a obtenu son «indication géographique protégée» (IGP), qui garantit le respect d’un cahier des charges et qui permet de mieux identifier les produits artisanaux. 20 Minutes vous propose, avec l’aide de restaurateurs strasbourgeois, de (re)découvrir la knack d’Alsace de quatre façons différentes.

  • Traditionnelle

Que ce soit au stand d’un match de football ou lors d’une réception officielle, la knack est incontournable: à déguster dans un morceau de pain (ou sans), avec de la moutarde ou du raifort d’Alsace.

  • Gastronomique

«On pourrait la retrouver dans les restaurants gastronomiques de façon ludique. En amuse-bouche un peu différent», juge Olivier Nasti. Le chef étoilé du Chambard à Kaysersberg et du 1741 à Strasbourg a déjà testé la knack avec du jus de choucroute émulsionné au cumin. La knack ne figure pas sur ses cartes mais il «ne se l’interdirait pas. Si quelqu’un veut manger quelque chose d’hyper traditionnel, pourquoi pas faire le clin d’œil. Mais il faut savoir le mettre au bon moment dans un repas.»

  • Revisitée

Habituée des créations chez PUR etc., Héloïse Chalvignac imagine volontiers un gratin de chou fleur à la knack et béchamel ou un muffin salé à la knack et à la moutarde. «Une salade de pommes de terre à la knack et aux cornichons sera ajoutée à notre carte cet été», annonce-t-elle.

  • Végétarienne

Parce qu’il ne faut laisser personne sur la touche, Yoann Abitbol de «Bistrot & Chocolat» propose de remplacer la knack par de la saucisse végétarienne qu’il voit dans un gratin façon dauphinois, un hot-dog, poêlé pour un brunch ou encore en brochette avec une chapelure à faire revenir à la poêle.