A Pékin, une place de parking peut valoir plus de 100.000 euros

CHINE Implacable loi de l’offre et de la demande…

N.Beu.
— 
Une rue de Pékin, en Chine, en 2007.
Une rue de Pékin, en Chine, en 2007. — QUEROU/SIPA

A Pékin, une place de parking peut valoir plus qu’une voiture. Selon le Beijing News, les emplacements souterrains du centre chic de la capitale chinoise coûtent en effet jusqu’à un million de yuans (près de 120.000 euros). Mais la banlieue n’est pas en reste: dans les quartiers éloignés de l’hyper-centre de 10, 20 ou 30 kilomètres, ils valent tout de même entre 150.000 et 200.000 yuans (de 17.000 à 23.000 euros).

Selon le site Quartz, cette flambée des prix s’explique par deux grands facteurs: l’important contingent de conducteurs à Pékin (7,5 millions), combiné au petit nombre de places disponibles dans la ville. Ironie de l’histoire, les habitants de ce bastion communiste se retrouvent donc piégés par la loi de l’offre et de la demande…

La course aux places de parking pourrait en tout cas être une aubaine pour les promoteurs immobiliers, mais aussi pour le gouvernement, qui tente d’améliorer la qualité de l’air dans le pays.