Japon: Un restaurant propose des réductions aux clients dégarnis

JAPON Les dirigeants veulent «rendre hommage au travail des travailleurs» qui soutiennent l’économie japonaise...

Mathias Cena

— 

Une réduction est offerte dès le premier convive dégarni.
Une réduction est offerte dès le premier convive dégarni. — DR

A cheveu rare, assiette bien garnie. Un restaurant, qui a ouvert ses portes début avril dans le quartier d’Akasaka à Tokyo, propose aux clients dégarnis de ratiboiser ses tarifs.

«Réduction pour les calvities», annonce un grand panneau à l’entrée de cette «Izakaya», une taverne japonaise. L’idée serait venue aux dirigeants lors d’un séjour dans le Nord-Est du Japon l’année dernière. Le propriétaire et la gérante, partis comme volontaires pour aider à la reconstruction des zones dévastées par le tsunami et impressionnés par l’ardeur des gens venus prêter main-forte, disent ainsi vouloir «rendre hommage au travail des salarymen (les employés de bureau japonais) qui soutiennent l’économie japonaise et le Nord-Est du Japon».

Hommage «aux pères de famille qui ont perdu leur toison en travaillant dur»

Ces crânes clairsemés sont comme «une médaille du mérite», s’exclame Yoshiko Toyota, la gérante de ce restaurant nommé «Otasuke», mot qui signifie assistance ou soutien. Le restaurant veut rendre hommage «aux pères de famille qui ont perdu leur toison en travaillant dur», mais la réduction est appliquée quelle que soit l’origine de la calvitie. Les clients qui présentent une chevelure rare bénéficient ainsi d’une réduction sur le prix du buffet, qui inclut nourriture et boissons à volonté: moins 500 yens (3,50 euros) pour une personne, 750 yens pour deux… jusqu’à un repas gratuit à partir de cinq convives dégarnis. De quoi avoir mal aux cheveux métaphoriques.

L’attribution ou non de la réduction est à la discrétion des employés, qui ne semblent cependant pas couper les cheveux en quatre si l’on en croit cette photo postée sur le compte twitter du restaurant:

Pour faire passer le concept tiré par les cheveux, qui impose aux clients d’avoir un sens de l’humour fourni, le restaurant songe à décliner le thème de la calvitie jusque dans ses plats, en proposant par exemple un œuf dur coiffé de morceaux d’algues, pour figurer un crâne aux cheveux peignés en avant.