VIDEO. En Bretagne, on s'inquiète pour un dauphin égaré dans la Rance

ENVIRONNEMENT L’animal, qui a franchi un barrage, est prisonnier de la rivière...

A Rennes, Camille Allain

— 

Des plongeurs ont tenté d’accompagner le dauphin jeudi dernier. En vain.
Des plongeurs ont tenté d’accompagner le dauphin jeudi dernier. En vain. — Association Al Lark

Voilà plus d’une semaine qu’il erre dans la Rance, sans réussir à regagner le large. Prisonnier du barrage, le grand dauphin qui a franchi les vannes de l’usine marémotrice est aujourd’hui introuvable.

«Il aurait été aperçu pour la dernière fois dimanche à hauteur de Port Saint-Jean», témoigne Gaël Gautier. Le fondateur de l’association Al Lark, qui étudie les cétacés, s’inquiète de voir l’animal dériver vers le sud. «Il a pu retourner au large pendant la nuit sans qu’on s’en aperçoive. Mais il se peut aussi qu’il se laisse mourir. Pour lui, le bruit des turbines est assourdissant», poursuit le scientifique.

Il nous ignore

Plusieurs fois, les membres de l’association ont tenté de guider le jeune animal vers la sortie, à l’aide de kayaks et de plongeurs. En vain. «Il nous ignore totalement. C’est le signe d’un dauphin en détresse. Quand ils sont esseulés, ils peuvent se laisser mourir de tristesse», assure Gaël Gautier. Les eaux pourtant poissonneuses de la Rance ne sont donc pas un écosystème pérenne pour l’animal. «Où qu’il soit, il faut qu’il regagne le large au plus vite», assure Gaël Gautier.

Retrouvez la vidéo en intégralité en cliquant ici.

Les scientifiques essaient actuellement de localiser l’animal et planchent sur des techniques sonores pour l’attirer. La capture par filet serait l’ultime recours. «C’est un animal qu’on ne peut pas endormir, car on risque de le tuer», explique le scientifique. En 2008, quatre dauphins étaient morts  après avoir passé plusieurs jours dans la Rance. Un autre est resté un an et demi bloqué, avant de repartir au large... Et de se laisser mourir.