Selon les Anglais, on n'a pas le droit de travailler après 18h en France

POLEMIQUE La mauvaise foi britannique est de retour…

W.M.

— 

Le quartier d'affaires de La Défense
Le quartier d'affaires de La Défense — Thibault Camus/AP/SIPA

Grévistes, paresseux et arrogants… Les Anglais ne manquent pas une occasion de tacler les Froggies. Un article du Guardian intitulé «Quand les Français quittent le travail à 18h, ils s’arrêtent vraiment», et mis en ligne mercredi 9 avril à 15h45, assure qu’un «nouvel accord de travail impose aux salariés d’ignorer les mails de leur patron une fois rentrés chez eux».

L’article de blog de la journaliste Lucy Mangan cite celui des Echos, qui rapportait le 6 avril que le patronat des sociétés d’ingénierie et de conseil et des bureaux d’études (Syntec et Cinov) avait signé avec la CFDT et la CGC un avenant à l’accord de 1999 sur les 35 heures, affirmant une «obligation de déconnexion des outils de communication à distance» pour garantir le respect des durées minimales de repos imposées par la réglementation française et européenne sur la charge de travail et les temps de repos minimaux.

«Les Continentaux pointent en partant»

«Selon l’accord, qui affecte un million de salariés dans les secteurs de la technologie et du conseil (y compris branches françaises de Google, Facebook, Deloitte et PwC), les employés devront résister à la tentation de regarder d’utiliser leurs ordinateurs ou smartphones connectés à leur travail», explique le Guardian.

Non sans un brin d’ironie dans le texte… «Et pendant que, nous, pauvres pâles Britanniques, sommes terrorisés par la menace de la récession et des licenciements et que patrons et actionnaires assoient leurs privilèges sur le dos des droits des travailleurs, les Continentaux, eux, pointent en partant…»

Depuis, la France est en passe de devenir la risée du web anglo-saxon...

  La page facebook 9gag s'en donne à coeur joie...

 

Pour vous faire votre propre idée, voici l’avenant signé par les salariés et le patronat:

Syntec avenant-forfait-jours from lesechos2