Un drone lui tombe sur la tête en plein triathlon

AUSTRALIE Le propriétaire de l'engin affirme que celui-ci a été hacké...

M.C.

— 

Un drone vole à l'abbaye Des-Vaux-de-Cernay au sud-ouest de Paris, le 20 mars 2014 (illustration).
Un drone vole à l'abbaye Des-Vaux-de-Cernay au sud-ouest de Paris, le 20 mars 2014 (illustration). — Bertrand Combaldieu/AP/SIPA

Elle reçoit un drone sur la tête en pleine course. Dimanche, pendant un triathlon à Geraldton, sur la côte ouest de l’Australie, une triathlète a eu la mauvaise surprise d’être frappée par l’appareil volant qui filmait la compétition.

«J’ai des coupures à la tête et les secours ont retiré un morceau d’hélice de ma tête», a déclaré Raija Ogden, qui a dû être transportée à l’hôpital. Cette triathlète confirmée venue de Perth, 400km plus au sud, n’a pas apprécié que le propriétaire du drone mette en doute son témoignage. Warren Abrams, qui prenait des photos de la course pour l’organisation, affirme qu’elle a simplement été effrayée par l’appareil avant de tomber au sol. «Mes cheveux étaient rouges de sang, je n’ai pas touché le sol», défend l’athlète.

Le propriétaire de l’engin est persuadé que son drone a été hacké en plein vol par quelqu’un qui en aurait pris le contrôle, au moyen d’un téléphone mobile. L’autorité de sécurité de l’aviation civile australienne, qui a ouvert une enquête, rappelle que les aéronefs sans pilote ne doivent pas s’approcher à moins de 30 mètres des gens, ou «menacer une personne ou une propriété».