Il s'assoit sur le fauteuil de Napoléon et le casse

GAFFE Il s'est pris pour Napoléon, selon ses collègues...

A. Le G.

— 

Portrait de Napoleon Bonaparte, par Francois Gerard, Museo delle Porcellane, Boboli Gardens, Florence, Italie
Portrait de Napoleon Bonaparte, par Francois Gerard, Museo delle Porcellane, Boboli Gardens, Florence, Italie — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Péché d'assise. Quand le gardien du musée Fesch d’Ajaccio s’assoit sur le fauteuil impérial pour s’amuser, il est loin de penser que ses fesses se rendraient coupables d’un crime de lèse-majesté. Car en s'asseyant sur une chaise de campagne, prêtée par Le Mobilier National dans le cadre de l’exposition «Napoléon au bivouac», le fauteuil en cuir s’est déchiré.«Il se serait pris pour Napoléon», a dévoilé un des collègues du fautif à France 3 Corse.

Incident secret

L’incident, survenu jeudi, est resté secret jusqu’à dimanche. Depuis, une restauratrice a été dépêchée auprès du mobilier. Il devait apparaître dans le cadre de l’exposition «Napoléon au bivouac», dont l’ouverture est prévue le 13 février.