Une croisière écourtée par une épidémie de gastro

TOURISME Les passagers et membres d’équipage du Royal Caribbean ont dû rejoindre la terre ferme deux jours plus tôt que prévu alors que près de 700 d’entre eux étaient terrassés par un virus...

C.P.

— 

Arrivée du  The «Explorer of the Sea» à Bayonne (New Jersey) le 29 janvier 2014.
Arrivée du The «Explorer of the Sea» à Bayonne (New Jersey) le 29 janvier 2014. — JOHN ANGELILLO/NEWSCOM/SIPA

On leur avait vendu 10 jours de croisière de rêve dans les Caraïbes, mais c’est avec soulagement que les 3.050 passagers  et 1.165 membres d’équipage du paquebot de croisière américain Royal Carrebean ont accosté mercredi dans le New Jersey deux jours avant la date prévue, rapportait ce jeudi l’agence Reuters.

Pour plus de 600 d’entre eux contaminés par un virus, c’était la fin d’un long cauchemar, passé confinés dans leur cabine, à courir aux toilettes. Diarrhée et vomissement se sont déclarés dès le premier jour du voyage avant de se propager à vitesse grand V.

Les autorités sanitaires qui enquêtent depuis dimanche sur les causes de cette épidémie, la plus importante sur un bateau de croisière depuis deux décennies, suspectent un norovirus, un virus extrêmement contagieux, responsable chaque année d’épidémies fulgurantes de gastroentérites.