Il pirate un site de rencontres pour trouver l'amour

INTERNET Un génie des maths américain a trouvé sa fiancée en piratant OkCupid, rapporte le site américain «Wired»...

C.P.
— 
La page d'accueil du site américain de rencontre Okcupid.
La page d'accueil du site américain de rencontre Okcupid. — DR

Et si trouver l’âme sœur n’était qu’une question d’algorithme et de probabilités? C’était la conviction des fondateurs du site de rencontres américain OKCupid. En 2004, ces majors en mathématiques à Harvard avaient déjà eu l’intuition que le succès d’un rendez-vous galant résidait dans un très haut niveau de compatibilité des deux tourtereaux, une compatibilité détectée grâce à d’interminables formulaires à choix multiples de plusieurs milliers de questions.

Mais pour Chris McKinlay, un génie des maths alors doctorant à l’université UCLA leur modèle d’algorithme n’était pas assez performant. Lassé de décrocher si peu de rendez-vous neuf mois après une rupture, il a délaissé en juin 2012 sa thèse pour se consacrer à son nouveau défi: pirater le site OKCupid. En trois semaines, il a ainsi réussi à collecter 6 millions de questions et réponses de 20.000 femmes dans tout le pays. Avant de coder un nouvel algorithme magique lui permettant d’identifier 5.000 femmes «hautement compatibles» résidant à Los Angeles et San Francisco dans six catégories différentes. Résultat: après 88 «premiers rendez-vous», Chris McKinlay a rencontré la femme de sa vie et vient tout juste de publier un livre sur son aventure mathématico-sentimentale… En attendant de trouver la date statistiquement optimale de mariage.