Le «GolfBoard», l'invention qui doit réunir golf et skate-board.
Le «GolfBoard», l'invention qui doit réunir golf et skate-board. — ROBYN BECK / AFP

SPORT

Le skate pour golfeurs, l'invention qui veut rajeunir un «sport de vieux»

Un entrepreneur américain espère bien réunir ces deux sports grâce à un skateboard motorisé permettant de «surfer» de trou en trou...

Ça s’appelle le GolfBoard. Cette invention dévoilée lors d'une récente vente de charité en Californie, a l'air d'une simple planche de skateboard à moteur, mais peut confortablement transporter un golfeur et ses clubs le long de ses 18 trous, selon son concepteur.

 

Objectif: remplacer les voiturettes en offrant aux joueurs une expérience proche du snowboard entre chaque trou.

«Ce sera pour le golf ce que le snowboard a été pour le ski», déclare Don Wildman, 80 ans, fondateur d'un club de fitness et résident de la station balnéaire huppée de Malibu, à l'ouest de Los Angeles.

Mais aussi donner un sérieux coup de jeune à ce «sport de vieux». «Si j'avais des enfants, je sais qu'ils aimeraient jouer au golf s'ils pouvaient se déplacer sur un skateboard électrique», a déclaré à l'AFP Don Wildman.

Gadget

La planche, avec ses 38 centimètres de large, a une autonomie de 36 trous maximum, et 18 trous dans le cas d'un golfeur bien enrobé qui évoluerait sur un parcours très accidenté. Elle peut atteindre une vitesse de 19 km/h, l'équivalent d'une voiturette classique.

Mais si elle doit encore bénéficier d'une distribution plus large pour permettre de mesurer plus précisément l'intérêt des golfeurs, certains n'ont pas attendu pour faire part de leurs réserves.

«Je pense que c'est au mieux un gadget, et je ne connais aucun club où je joue qui accepterait une telle chose sur son terrain. Leur assurance ne le permettrait pas», affirme un membre du forum de golf thesandtrap.com.

Production de masse en janvier

Mais Paul Hodge, directeur de la compagnie qui fabrique la planche,  affirme qu'il a déjà reçu commande pour 2.000 GolfBoards -- à 3.500 dollars pièce -- et que sa production de masse débutera en janvier, au rythme de 1.000 planches par mois. Il précise en outre que son GolfBoard est fabriqué entièrement aux Etats-Unis, à part une batterie, achetée en Corée du Sud.

La cible visée sont les joueurs de 15-40 ans, «mais nous suscitons un intérêt surprenant de la part de golfeurs beaucoup plus âgés. Le mât-poignée que nous avons ajouté rend (la planche) facile à manipuler pour quiconque», dit-il.

«Inutile d'être très athlétique pour pouvoir la conduire», ajoute-t-il, «même si c'est évidemment plus difficile sans le mât».

Au-delà du marché des particuliers, Paul Hodge espère aussi proposer ses planches en leasing à des terrains de golf, comme le font les constructeurs de voiturettes.