Grande-Bretagne: Il mange un sandwich de 2,5 kilos en 36 minutes

EXPLOIT Le jeune Britannique a ingurgité 8.000 calories d'un coup...

A.Ch.
— 
Capture d'écran du Dailymail montrant le vainqueur du concours «Gigantwich» en Grande-Bretagne.
Capture d'écran du Dailymail montrant le vainqueur du concours «Gigantwich» en Grande-Bretagne. — Capture d'écran

James Brettell a de l’appétit et il l’a prouvé en avalant un «Gigantwich», un sandwich de 2,5 kilos, en 36 minutes. Le jeune homme de 26 ans est venu à bout des six grosses tranches de pain garnies de saucisse, bacon, jambon, bœuf, dinde, agneau, steak, porc grillé, galettes de pomme de terre, fromage, omelette, tomates, concombres, salade, sauce barbecue, mayonnaise, moutarde, tout ça surmonté d’oignons frits et accompagné, bien entendu, de frites et de coleslaw.

Personne n’avait auparavant réussi à engloutir les quelque 8.000 calories de ce sandwich, soit trois fois plus que les 2.500 calories quotidiennes recommandées pour un homme. Le challenge, remporté haut la main, consistait à le finir en moins de 45 minutes. James Brettell a donc gagné un tee-shirt et 116 livres sterling (soit environ 140 euros) de la part des 116 compétiteurs qui avaient échoué avant lui.

Difficile d’avaler les dernières bouchées

«J’ai vu une photo de ce sandwich de la taille d’un bébé sur Facebook, explique James Brettell au Dailymail. J’ai pensé qu’il fallait que j’essaie.» Le garçon est pourtant plutôt fin mais son secret est justement dans l’entraînement sportif: «J’ai toujours été assez svelte, poursuit-il, mais récemment j’ai fait beaucoup de sport et je ne mangeais qu’un ou deux gros repas le soir. J’ai quand même été surpris de finir le sandwich, mes amis n’en revenaient pas!»

James a toutefois reconnu ne pas se sentir très bien à la fin de son repas gargantuesque: «A la fin, cela devient difficile d’avaler chaque bouchée sans se sentir mal, avoue-t-il. Je pense que le propriétaire du restaurant a vu que je commençais à flancher et il a passé la chanson «Eye of the Tiger» pour m’encourager. Cela a marché et m’a aidé à arriver au bout.» Et même de finir les frites et le coleslaw d’accompagnement.