VIDEO. «Freedom Ship», le projet de ville flottante un peu flippant

TRANSPORT 50.000 habitants pourraient naviguer à son bord pendant deux ans en toute autonomie...

C.P.

— 

Image de synthèse du projet de ville flottante «Freedom Ship».
Image de synthèse du projet de ville flottante «Freedom Ship». — CATERS NEWS AGENCY/SIPA

De loin on dirait un parking automobile digne d’un centre commercial XXL, piste de décollage sur le toit compris: 25 étages en béton pouvant accueillir 50.000 résidents permanents. Plus 30.000 visiteurs occasionnels. En réalité, ce projet fou d’une entreprise américaine implantée en Floride, prévoit d’intégrer à ce mastodonte flottant des écoles, hôpitaux, galeries d’art, des entreprises, des parcs, un centre commercial, un aquarium et même un casino. Le tout fourni en énergie par des panneaux solaires et la force des vagues.

«La première ville flottante de l’histoire»

L’objectif est que le Freedom Ship passe 70% du temps au large de grandes villes du monde et 30% à voguer entre les différents pays, pour réaliser un tour du monde complet en deux ans.

Roger M Gooch, directeur et vice-président de la société Freedom Ship International, estime que le «Freedom ship sera le plus grand navire jamais construit et la première ville flottante de l’histoire», rapportait jeudi le Daily Mail.

Pour mener à bien ce projet  estimé à 10 milliards de dollars, l’entreprise a lancé une campagne auprès des investisseurs. «Durant les six derniers mois, nous avons reçu beaucoup d’intérêt pour le projet et nous avons beaucoup d’espoir de réussir à lever le milliard de dollars nécessaire pour lancer les travaux», a estimé Roger M Gooch.