Tempête Christian: Un Brésilien a peut-être surfé la plus grosse vague du monde

SPORT Les surfeurs de grosses vagues s'étaient donné rendez-vous, ce week-end, sur la plage Praia di Norte à Nazaré, au Portugal...

M.Gr. avec AFP

— 

Le surfeur brésilien Carlos Burle surfe une énorme vague, sur le spot de Praia di Norte, à Nazaré au Portugal, le 28 octobre 2013
Le surfeur brésilien Carlos Burle surfe une énorme vague, sur le spot de Praia di Norte, à Nazaré au Portugal, le 28 octobre 2013 — FRANCISCO LEONG / AFP

Encore mieux que la tempête des 50 ans dans Point Break. Lundi, plusieurs surfeurs en quête de houles géantes sont revenus à Nazaré, dans le centre du Portugal, pour tenter d'y établir un nouveau record de la plus grande vague jamais surfée au monde. La plus grosse déferlante de la matinée a été chevauchée par le Brésilien Carlos Burle, spécialiste de grandes vagues âgé de 46 ans. «D'après les images, c'était une vague très grosse. (...) Il y a une chance que le record soit battu», a-t-il dit à l'agence Lusa.

Avant de prendre cette vague, Carlos Burle avait vu sa compatriote Maya Gabeira en grande difficulté. Renversée puis submergée par une vague, la surfeuse a dû être réanimée sur la plage et transportée à l'hôpital, où elle a fini par se remettre de cette frayeur. Quelques jours plus tôt, la surfeuse avait ridé le spot pour la première fois.

La surfeuse Maya Gabeira en difficulté - Miguel Barreira/AP/SIPA

Pour l'instant, le record de la plus grande vague jamais surfée au monde, certifié par le Guinness Book of Records, est détenu par l'Américain Garrett McNamara, pour une déferlante d'une hauteur estimée à 78 pieds (23,77 mètres) surfée le 1er novembre 2011 à la Praia do Norte de Nazaré. En janvier dernier, une image du même McNamara sur une autre vague de Nazaré, évaluée par certains médias à 100 pieds (30,48 mètres), avait fait le tour du monde. La presse spécialisée avait ensuite jugé ces estimations exagérées et le surfeur a retiré sa candidature aux Billabong XXL Global Big Wave Awards, autorité mondiale en matière de vagues géantes.

Garrett McNamara était dans l'eau lundi matin mais n'a pas fait de tentative sérieuse pour battre son propre record. «C'était trop grand pour moi. Je n'étais pas sûr de moi», a-t-il dit aux journalistes. McNamara, Burle et Gabeira pratiquaient le «tow-in», qui consiste à se faire remorquer par un jet-ski vers la face de la vague. La technique, mise au point dans les années 90 avec d’autres surfeurs de grosses vagues comme Laird Hamilton, Buzzy Kerbox et Dave Kalama, permet d'attraper des vagues plus grosses qu'avec la seule force de ses bras, comme dans le surf traditionnel.

Garrett McNamara et Carlos Burle - Miguel Barreira/AP/SIPA

La Praia do Norte est considérée comme la mecque du surf de grosses vagues, offrant des conditions exceptionnelles pour surfer des vagues géantes en raison du phénomène géologique dénommé le «canyon de Nazaré»: une faille au fond de la mer de 170km de long et 5km de profondeur qui propulse la houle de l'océan Atlantique vers le littoral.