Etats-Unis: Les costumes pour animaux font fureur pour Halloween

INSOLITE Selon la Fédération nationale du commerce, les Américains pourraient dépenser 330 millions de dollars cette année pour déguiser leurs animaux de compagnie...

C.P.

— 

Un costume de citrouille pour cochon d'Inde vendu par le site américain Pet Smart.
Un costume de citrouille pour cochon d'Inde vendu par le site américain Pet Smart. — Pet Smart

Citrouille, hot-dog ou diablotin… C’est le trio gagnant des ventes de costumes pour Halloween aux Etats-Unis cet automne, selon la Fédération nationale du commerce. Jusque-là rien que de très banal. Sauf que ces jolis costumes sont destinés non pas à des bambins, mais à des chiens, chats, lapins et même cochons d’Inde.

75 dollars par an en moyenne

Oui, selon les derniers chiffres officiels publiés jeudi, les costumes pour animaux domestiques sont le nouveau marché qui explose aux Etats-Unis: les dépenses qui leur sont consacrées ont progressé de 68% depuis 2010, passant de 220 millions de dollars à 380 millions en 2012. Selon la Fédération nationale du commerce, les Américains pourraient même dépenser 330 millions cette année pour déguiser leurs animaux de compagnie. Avec un budget moyen en hausse de 55% depuis 2005, de 49 à 75 dollars.

Interrogé par le Wall Street Journal, le site spécialisé PetSmart souligne qu’il propose désormais 111 types de costumes et d’accessoires et a même lancé des modèles pour les petits animaux, comme les lapins ou les cochons d’Inde. «La tendance est devenue tellement importante que nombres de communautés accueillent des défilés ou des rassemblements d’animaux de compagnies costumés», note le WSJ.

Une industrie de 53 milliards de dollars

Pour expliquer ce phénomène, les observateurs avancent le succès commercial croissant d’Halloween aux Etats-Unis où la fête du 1er novembre est en passe de devenir un «mini-Noël, le prix abordable des costumes pour animaux (moins de 20 dollars en général) mais aussi la place croissante occupée par les animaux familiers au sein des familles américaines. «Votre animal domestique est maintenant considéré comme une extension de votre famille. Et vous allez dépenser pour lui comme vous le faites pour votre fils ou votre fille», a expliqué au Wall Street Journal une porte-parole de la NRF.

Selon des statistiques publiées par Newsweek, près des trois quarts des foyers américains en ont un, soit un 218 millions d’animaux (hors poissons). Les produits et services (de la santé, aux spas en passant par les extensions de poils) pour animaux représenteraient ainsi un marché de 53 milliards de dollars en hausse de 5% l’an dernier selon l’American Pet Products Association.