Cécile Duflot tweete moins à cause du «tam-tam»

M. Go.

— 

La ministre du Logement, Cecile Duflot, le 18 juillet 2013.
La ministre du Logement, Cecile Duflot, le 18 juillet 2013. — WITT/SIPA

Ah, la nostalgie nous guette. Il y a quelques années, Cécile Duflot était l’une des twittos les plus actives dans le petit milieu de la politique. Alors à la tête des Verts, la militante nous faisait partager des photos de ses trajets en RER ou en Vélib’. Depuis, à part une petite blague sur un face-à-face avec la caméra de BFMTV, Duflot s’est calmée. Comme si la fonction de ministre la paralysait. «C'est à cause de vous. Pas vous personnellement… mais parce que Twitter s'est transformé en une espèce de tam-tam pas très utile. Ce qui m'intéresse, c'est la constance et l'action», a expliqué la ministre sur le plateau de «La Matinale» d’iTélé animée par Bruce Toussaint.

 La ministre fait attention

Si Xavier Cantat, le compagnon de la ministre s’est illustrée sur les réseaux (contre le militarisme du 14-Juillet, le «racisme» de Manuel Valls ), Duflot a décidé de faire attention. «Un tweet d’un ministre est capable d’être affiché en début de journal le dimanche matin. Moi, je l'ai compris lorsque je l’ai vu le dimanche matin sur iTélé. J’ai dit: "Bon bah voilà, c’est terminé." Ça va tuer ce qui était sympathique dans les premiers temps de Twitter qui était de pouvoir garder une petite fenêtre sur le second degré, sur la distance. Je sais que les ministres précédents l’ont vécu.»