Chine: Un Viagra à base de verges et de testicules d’animaux

avec AFP

— 

Dans ce restaurant de Pékin, on prépare, de droite à gauche, du pénis de cheval, d'âne, de cerf, du chien russe et de la chèvre.
 
Dans ce restaurant de Pékin, on prépare, de droite à gauche, du pénis de cheval, d'âne, de cerf, du chien russe et de la chèvre.   — AFP/WANG ZHAO

Un pénis de cheval, le chef Xiao Shan dit qu'il est l'ingrédient le plus délicat de son bouillon d'organes génitaux, un régime «vergétarien» auquel on prête souvent, en Asie, des vertus aphrodisiaques. «Tant la texture que le goût (du pénis de cheval) sont agréables. C'est également bon pour la santé», affirme le cuisinier, héritier d'une longue tradition familiale.

Phallus et testicules d'âne, de bouc, de chien, de taureau et de cerf complètent le ragoût proposé pour 200 dollars dans son restaurant pékinois. On peut y déguster aussi les parties du bélier, du yak, mais aussi du serpent et du phoque, pourvus de deux pénis chacun.

Des clients en quête de virilité

Les organes sont découpés avant d'être joliment disposés sur un lit de laitue dans un plat en verre. Selon une responsable de Guolizhuang, l'unique chaîne de restaurants chinoise spécialisée, sa carte est très populaire auprès des hommes d'affaires et des fonctionnaires.

L'immense majorité des clients sont des hommes en quête de virilité qui espèrent améliorer leurs performances sexuelles. «Les Chinois croient qu'on peut revitaliser certaines parties du corps en les nourrissant avec le même organe» pris sur un animal, justifie Li Yanzhi. «Manger des pénis et des testicules rend un homme plus fort et lui garantit une vie sexuelle épanouie.»

Le cerf, ça sert

Réputé pour avoir de multiples partenaires sexuels, le cerf est particulièrement prisé. «Un pénis de cerf a le même pouvoir que trois pénis de taureau», assure Du Yuemei. Nutritionniste attitrée du restaurant, elle va d'une table à l'autre informer des propriétés de chaque organe, évoquant malicieusement les exploits sexuels de la faune sauvage. Une fois les clients avisés, une serveuse plonge les appendices émincés dans une soupe de coeur de cerf et de bouillon de canard.

Le goût du pénis du taureau rappelle simplement la viande de boeuf, n'était sa texture plus ferme qui la rend difficile à avaler. La verge de bouc est à la fois flasque, caoutchouteuse et légèrement filandreuse, un peu comme un bâton de réglisse sans saveur. L'âne est fade, alors que le cheval est dense et de fait l'élément le plus fort du plat.

Des testicules bien moelleux

Le cerf est lui aussi pénible à la mastication tandis que le chien sauvage de Russie s'avère nettement plus épicé. Les testicules en revanche se révèlent moelleux, entre tofu et pâté.

Le chien est le seul produit importé du restaurant pékinois -et le seul animal doté d'un os pénien: celui-ci, retiré de la viande servie, est offert aux clients à la fin du repas dans une petite boîte rouge.

Wei Jingsheng, 47 ans, est un client régulier. «Ca marche très bien», assure cet entrepreneur en BTP. «Depuis que j'en consomme, je ne perds plus mes cheveux et maintenant je me sens plein d'énergie du matin au soir. Avant, je devais me coucher à minuit pour être en forme. C'est fini. Chaque aspect de ma vie est devenu fantastique.»