«Retardataire chronique»: Une nouvelle maladie qui fait débat

SANTE Le diagnostic posé par un hôpital écossais divise la communauté médicale...

C.P.

— 

Des personnes passent devant une horloge, le 25 Mars 2010 au  centre commercial de la Toison d'Or à Dijon.
Des personnes passent devant une horloge, le 25 Mars 2010 au centre commercial de la Toison d'Or à Dijon. — AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Impossible d’arriver à l’heure à un rendez-vous, au travail comme avec des amis: Et si vous étiez «retardataire chronique»? C’est le diagnostic reçu l’an dernier par un Ecossais de 57 ans, lors d’une consultation à l’hôpital Ninewells de Dundee… à laquelle il s’était présenté avec 20 minutes de retard. Une «maladie» qui fait toutefois débat, rapporte le Daily Mail. 

Juste une mauvaise habitude?

Jim Dunbar qui affirme que cette incapacité à être à l’heure «a affecté toute sa vie» doit aujourd’hui se lever à 8h30 pour une séance de cinéma à 19h… sans pour autant réussir à voir le début du film.

Une incapacité qui selon l’équipe médicale qui le suit provient de la même partie du cerveau que celle impliquée dans l'hyperactivité ou le  trouble de l'attention. Un dysfonctionnement qui empêcherait les personnes d’évaluer correctement le temps nécessaire pour accomplir leurs tâches.

Ce diagnostic laisse toutefois certains spécialistes sceptiques: interrogé par le Daily Mail , le docteur Sheri Jacobson, psychotherapeute et directeur de la Therapy Clinic de Londres estime que ces retards chroniques sont plutôt le symptôme d’un trouble de l’attention ou d’une dépression…. Ou juste une mauvaise habitude.