Et si la mer ne sentait bientôt plus la mer?

SCIENCES Ce pourrait être une des conséquences du changement climatique, selon une récente étude publiée dans la revue américaine «Nature Climate Change»...

C.P.

— 

Homme sur une promenade en front de mer.
Homme sur une promenade en front de mer. — Jenny Pfeiffer/SUPERSTOCK/SIPA

Le parfum si particulier des embruns pourrait bientôt disparaître. Cette odeur est en effet en grande partie due au sulfure de diméthyle (DMS), produit par la décomposition du phytoplancton marin. Or les auteurs de l’étude notent une hausse inquiétante de l’acidité des océans, qui entraîne une baisse des émissions de ce sulfure.

Nuages perturbés

En plus de nous priver du charme de l’air marin, ce déséquilibre aurait des conséquences climatiques catastrophiques, selon les chercheurs, en perturbant significativement la formation des nuages. «Une partie du sulfure de diméthyle produit par les océans entre dans l’atmosphère et réagit en produisant de l’acide sulfurique (..) qui contribue à la formation des nuages, ce qui aide à refroidir la Terre en réfléchissant la lumière du Soleil», détaille l’étude publiée dans Nature Climate Change. Résultat: «A l’échelle mondiale, une baisse des émissions de DMS due à l’acidification des océans pourrait avoir un effet important sur le climat, avec la création d’une boucle de réactions et l’augmentation du réchauffement.»