Annick Le Petit : "Les dés étaient pipés"

— 

Pour Annick Le Petit, députée PS du 18ème arrondissement de Paris et proche de Lionel Jospin, la victoire de Ségolène Royal "n'est pas une grande surprise". "C'est la suite logique de ces derniers 8 ou 9 mois où l'on nous répète qu'elle est la mieux placée pour vaincre la droite et Nicolas Sarkozy", estime celle qui est aussi la première adjointe du 18ème arrondissement et qui a voté pour DSK. Le "vote utile" des militants pour éviter un 21 avril bis expliquerait cette victoire massive. "Les dés étaient donc pipés", lance-t-elle, tout en reconnaissanrt un "certain soulagement" de ne pas voir un deuxième tour qui aurait "augmenté les crispations au sein du parti".
Quant à savoir si Ségolène Royal fera une bonne candidate, la réponse est lapidaire : "On verra au moment opportun".

Lionel Jospin, à qui elle a parlé dans la journée de vendredi, n'était "pas surpris et donc pas déçu" par le résultat bien qu'il ait fait savoir qu'il ne voterait pas pour la présidente de la région Poitou-Vendée-Charentes. Selon elle, l'ancien Premier ministre ne "ressent aucune amertume, reste soucieux de l'état du PS et souhaite que Ségolène Royal gagne la présidentielle".