La filiale low-cost de Singapore Airlines interdit une partie de ses avions aux moins de 12 ans

TRANSPORTS La compagnie vient de lancer «ScootinSilence», section interdite aux enfants au sein de la classe éco de ses avions...

Bérénice Dubuc

— 

 Vue intérieur d'un avion
 Vue intérieur d'un avion — SIPA USA/SIPA

Ségrégation ou simple recherche de la tranquillité? La filiale low-cost de Singapore Airlines, Scoot Airlines, vient de lancer «ScootinSilence», une section interdite au moins de 12 ans à l’avant de la classe éco de ses avions.

Les passagers qui souhaitent voyager en silence -ou plutôt plus silencieusement, puisqu’ il ne s’agit pas d’interdire totalement l’avion mais seulement d’éloigner les petits indésirables- devront débourser la modique somme de 14 dollars (environ 13,50 euros), et pourront s’installer sur un siège des cinq rangs interdits aux enfants. Ces sièges étant à l’avant de la cabine, ils présentent également l’avantage d’offrir plus de place pour les jambes.

«Zone de tranquillité»

Dans le journal The Australian, le PDG de Scoot, Campbell Wilson, a tenu à préciser: «Que nos jeunes clients et ceux qui voyagent avec eux ne le prennent pas mal! Le reste de l’avion est à leur disposition.» La cabine «ScootinSilence» devrait disposer de 41 sièges allant des rangs 21 à 25 de chaque avion de la compagnie.

Cependant, cette annonce n’est pas nouvelle dans le secteur aérien. En effet, Malaysia Airlines interdit par exemple la présence d’enfants de moins de 12 ans sur le pont supérieur de ses A380 et en première classe de ses Boeing 747. Et, l’an dernier, c’était AirAsia X, la branche low cost d’Air Asia, qui interdisait les sept premières rangées de ses avions aux moins de 12 ans, devenant le premier à instaurer une  «Quiet Zone» («Zone de tranquillité»).