Une Anglaise menacée d’expulsion à cause de ses relations sexuelles trop bruyantes

INSOLITE Un voisin a enregistré les cris de sa voisine pour obtenir son expulsion…

Audrey Chauvet
— 
Capture d'écran du site du Daily Mirror.
Capture d'écran du site du Daily Mirror. — www.mirror.co.uk

Prendre son pied, mais en silence. Ses ébats, trop bruyants au goût de ses voisins, ont valu à une Britannique de 31 ans d’être menacée d’expulsion, rapporte le Daily Mirror. Un voisin excédé a enregistré les cris de Gemma Walker, résidente de la ville de Middlesbrough, pour prouver au juge que son stress et ses nuits sans sommeil étaient bien dus à l’activité sexuelle débordante de sa voisine.

Un comportement jugé «inacceptable»

Les enregistrements ont permis aux juges d’entendre les «cris forts» de la jeune femme, ainsi que de la musique à plein volume, des altercations et des hurlements dépassant de loin la limite du tapage nocturne. Selon Ian Nicholls, le voisin qui a porté plainte, «c’est un cauchemar depuis qu’elle a emménagé: cris, jurons, l’entendre faire l’amour. Ce n’est pas agréable.» Et d’ajouter que «tout le monde fait un peu de bruit, mais là c’était bien plus que ça.»

Le conseil spécial de la municipalité de Middlesbrough chargé des nuisances sonores a pris très au sérieux le cas de Ian Nicholls. Un enregistrement officiel a été effectué par les services municipaux, qui ont jugé ce comportement «inacceptable». La jeune femme a écopé d’une amende de 300 livres sterlings (environ 350 euros) et est menacée d’expulsion par son propriétaire. Mais pour elle, des ébats bruyants ne sont arrivés qu’une seule fois: «Je suis maman et je ne voudrais pas que mes enfants entendent ce genre de choses», a-t-elle déclaré. «Je suis une personne bruyante mais rien qui ne s’approche de ce à quoi ils veulent me faire ressembler. Seul un couple de voisins s’est plaint, et nous n’avons nulle part ailleurs où aller.»