Nouvelle-Zélande: Obèse, il va être expulsé car il pourrait coûter trop cher à l'assurance sociale

B.D. avec AFP

— 

Jeune femme obèse, illustration.
Jeune femme obèse, illustration. — FLORENCE DURAND / SIPA

Un Sud-Africain obèse va devoir quitter la Nouvelle-Zélande car celle-ci refuse de supporter le coût des maladies qu'il pourrait développer en raison de sa surcharge pondérale, a rapporté le quotidien The Press ce samedi.

Albert Buitenhuis, 130 kilos, et sa femme Marthie sont menacés d'expulsion après le rejet de leur demande de renouvellement de visa de travail.

«Il est important que tous les migrants aient un état de santé acceptable»

L'agence néo-zélandaise de l'immigration (INZ) estime que son obésité l'expose à un «risque important» de complications comme le diabète, l'hypertension, les maladies cardiaques et l'apnée du sommeil. «Il est important que tous les migrants aient un état de santé acceptable de façon à minimiser les coûts et le travail pour les services médicaux de la Nouvelle-Zélande», a indiqué un porte-parole de l'agence.

Le couple s'était installé dans l'archipel il y a six ans. Albert Buitenhuis pesait alors 160 kilos. Depuis, leurs visas de travail étaient renouvelés chaque année sans difficulté.

Un récent rapport de l'OCDE place la Nouvelle-Zélande en troisième position des pays les plus touchés par l'obésité après les Etats-Unis et le Mexique.