Marion Bartoli se verrait bien ministre des Sports un jour

SPORTS La gagnante de Wimbledon a confié «aimer la politique et les débats de fonds»...

E.O.

— 

Marion Bartoli sur le central de Roland-Garros lors de sa victoire au 1er tour du tournoi, le 28 mai 2013.
Marion Bartoli sur le central de Roland-Garros lors de sa victoire au 1er tour du tournoi, le 28 mai 2013. — A.GELEBART / 20Minutes

Marion Bartoli, la gagnante de Wimbledon, a d’autres passions que le tennis. La championne, invitée ce vendredi de BFMTV, a confié aimer aussi «la politique et les débats de fond». «Je suis engagée et passionnée. Je m'intéresse à l'éducation, à l'emploi, au chômage», a-t-elle poursuivi.

Et à la question de savoir si elle «aimerait» devenir, un jour, ministre des Sports, Marion Bartoli a répondu, dans un sourire: «ça m’intéresse, en tout cas». La joueuse a toutefois refusé de dire pour qui elle vote.

Plusieurs champions ont déjà franchi la ligne entre sport et politique: Guy Drut, médaillé d’or olympique du 110 mètres haies en 1976,  Jean-François Lamour, champion d’escrime aux JO en 1984 et 1988 et le judoka David Douillet (JO de 1996 et 2000) ont été ensuite députés et ministres des Sports. Roger Bambuck, champion d’Europe du 200 mètres en 1966, a lui été secrétaire d’Etat à la jeunesse et aux sports, comme le champion de patinage artistique 1965 Alain Calmat.