Les Anglais ont fermé leur bureau spécial ovni

M. Go. avec AFP

— 

Washington, 1972, US Air Force
Washington, 1972, US Air Force — AFP PHOTO

Les Anglais ont renoncé à découvrir une vie extraterrestre. Le ministère britannique de la Défense a en effet fermé en 2009 son bureau dédié aux ovnis après avoir conclu qu'ils n'existaient probablement pas et du coup ne posaient pas de menace pour la sécurité, selon des documents confidentiels rendus publics ce vendredi.

>> Pendant ce temps-là au Brésil, on croit toujours apercevoir des ovnis

En plus de cinquante ans, «toutes les observations d'ovnis rapportées au ministère de la Défense n'ont rien révélé laissant penser qu'il y avait une présence extraterrestre ou une menace militaire pour le Royaume-Uni», a expliqué en 2009 un fonctionnaire, Carl Mantell, dans une note adressée au ministre de la Défense de l'époque, Bob Ainsworth.

150 signalements par an

Entre 2000 et 2007, le ministère a reçu en moyenne 150 signalements par an, mais il a enregistré une forte augmentation entre début 2009 et novembre 2009, avec 520 rapports sur une période de seulement neuf mois. Cette augmentation pourrait être attribuée à la vogue de faire voler des lanternes chinoises, qui apparaissent comme des lueurs dans le ciel.

«Le niveau de ressources attribuées» au service des ovnis «a crû en réaction à une augmentation récente de signalements d'ovnis, détournant le personnel d'activités précieuses pour la défense», a encore estimé Carl Mantell, prônant la fermeture du bureau ovnis.

Clôture de la ligne

Au vu de ce rapport, le ministère a finalement clôturé la ligne téléphonique mise à la disposition du public pour signaler tout objet volant non identifié.

Les archives nationales ont également publié vendredi le détail des signalements d'ovnis au cours des deux années qui ont précédé la fermeture du service, notamment autour du parlement et du site millénaire de Stonehenge, dans le sud-est de l'Angleterre.