Chine: Un cours de sciences en direct de l’espace

MONDE Une spationaute a réalisé des expériences en direct à la télévision chinoise...

M. Go. avec AFP

— 

Capture d'écran de la télévision chinoise lors de la retansmisison en direct des cours de science de la spationaute, Wang Yaping, le 20 juin 2013. 
Capture d'écran de la télévision chinoise lors de la retansmisison en direct des cours de science de la spationaute, Wang Yaping, le 20 juin 2013.  — AP Photo/CCTV via Xinhua

Cours de science et petite propagande au passage. La spationaute chinoise, Wang Yaping, en orbite autour de la Terre, a réalisé jeudi des travaux pratiques de physique télédiffusés en direct sur la CCTV pour des centaines de millions d'écoliers et de téléspectateurs. Une performance technique qui témoigne des ambitions spatiales de la Chine.

Campée devant un grand drapeau national, la souriante Wang Yaping, deuxième femme envoyée par Pékin dans l'espace, a procédé à une série de petites expériences didactiques démontrant les lois de l'apesanteur, avec notamment une bulle d'eau et une toupie semblant flotter dans l'air.

La vidéo:

 


Vêtue d'une combinaison bleue avec en arrière-fond le drapeau rouge étoilé de la Chine, Wang Yaping, ancienne pilote et major de l'armée de l'air, se trouvait dans l'habitacle du module Tiangong ("Palais céleste") 1, à plus de 300 km au-dessus de la Terre.

Programme en direct et jeu de questions-réponses

Les deux autres membres de l'équipage de cette mission Shenzhou X, le général Nie Haisheng et le colonel Zhang Xiaoguang, ont filmé le cours par correspondance. Plus de 60 millions d'élèves et d'enseignants chinois étaient censés assister, depuis le plancher des vaches, à cette classe hors norme.

L'événement a fait l'objet d'un programme en direct de la télévision d'Etat chinoise, avec un jeu de questions-réponses entre un collège de Pékin et la spationaute.

«Avez-vous vu des déchets dans l'espace?», a demandé l'un des élèves, dont plusieurs arboraient le foulard rouge des Pionniers de la Jeunesse communiste. «Nous n'en avons pas vu, mais il y en a bien», a répondu Wang Yaping.

Prochaine étape, la lune?

La mission Shenzhou X est une étape importante pour le programme spatial chinois, qui vise la réalisation d'une station orbitale habitée de façon permanente à l'horizon 2020. Il s'agit de la plus longue mission habitée de l'Histoire spatiale de la Chine. L'équipage doit rester en orbite autour de la Terre quinze jours.

En avançant à grandes enjambées dans ses programmes spatiaux, la Chine relève des défis de plus en plus techniques et comble son retard sur la Russie et les États-Unis.

La Chine est parallèlement engagée dans une course vers la Lune, où elle rêve d'être le premier pays asiatique à poser le pied.