Les Daft Punk arrêtés à Marseille

M. Go.

— 

Des policiers en uniforme, le 8 octobre 2011
Des policiers en uniforme, le 8 octobre 2011 — LANCELOT FREDERIC/SIPA

Ils ont eu moins de succès que leurs homonymes musiciens. Mercredi matin, le gang des Daft Punk est tombé dans les filets de la PJ. Ces spécialistes des braquages, surnommés les Daft Punk par les policiers à cause de leur tenue sombre et de leurs casques noirs, venaient d’attaquer une autre bijouterie, à Narbonne (Aude). 

Etonnant sang-froid 

Arrivés sur deux scooters sur la place de l’Hôtel-de-Ville, les quatre hommes armés d’un fusil à pompe et d’une arme de poing, ont cassé les vitrines d’une bijouterie, avant de prendre la fuite avec un important butin. Comme à Montpellier (Hérault) trois semaines avant, ils ont fait preuve d’un étonnant sang-froid. 

Tournée terminée 

Quelques heures plus tard, la PJ a retrouvé leur piste et a interpellé cinq personnes qui regagnaient leur domicile dans un fourgon. Les enquêteurs ont mis la main sur des gilets pare-balles et des armes. Ils devront maintenant s’expliquer sur des braquages commis à Montpellier ainsi qu’à Carcassonne. « la tournée dans notre région du gang des Daft Punk est sans doute achevée», conclut le midilibre.fr qui révèle l’info.