La fille cachée du roi des Belges veut être reconnue

MONDE Elle a demandé à la justice de son pays de se prononcer...

M. Go.

— 

Delphine Boël, fille naturelle présumée du roi des Belges Albert II, règle ses comptes avec un père qu'elle juge "irresponsable" dans une autobiographie intitulée de manière éloquente "Couper le cordon".
Delphine Boël, fille naturelle présumée du roi des Belges Albert II, règle ses comptes avec un père qu'elle juge "irresponsable" dans une autobiographie intitulée de manière éloquente "Couper le cordon". — Dirk Waem AFP

Delphine Boël veut que la justice de son pays  la reconnaisse. Cette plasticienne de 45 ans,  «fille naturelle» présumée du roi des Belges Albert II, va réclamer devant la justice belge d'être reconnue comme le quatrième enfant du souverain de 79 ans, annoncent les médias belges, lundi. La dame a en effet cité à comparaître devant le tribunal de première instance de Bruxelles Albert II, le prince héritier Philippe, 53 ans, et la princesse Astrid, 51 ans, a expliqué lundi 17 juin le porte-parole du Palais.

Une affaire révélée par un livre

Selon RTL.fr,  des juristes ont expliqué sur la RTBF que le roi ne pouvait pas être directement cité, son immunité totale étant garantie par la Constitution. Delphine Boël a comme père légal, Jacques Boël, héritier d’une famille de riches industriels anoblis. Sa mère, la baronne Sybille de Selys Longchamps aurait entretenu une longue relation dans les années 60 avec le futur souverain, alors prince de Liège. Delphine Boël serait née de cette liaison, selon une biographie parue en 1999. Le roi avait reconnu à demi-mots cette liaison.