Nigeria: Secouru après deux jours passés à 30 mètres de profondeur

Nicolas Bégasse

— 

Capture d'écran d'une vidéo de la BBC mise en ligne le 13 juin 2013 illustrant le naufrage d'un navire dans le golfe de Guinée.
Capture d'écran d'une vidéo de la BBC mise en ligne le 13 juin 2013 illustrant le naufrage d'un navire dans le golfe de Guinée. — 20 MINUTES

Soixante heures passées seul au fond du golfe de Guinée, seul dans l’épave d’un navire, avec le bruit des poissons dévorant le cadavre de ses membres d’équipage. C’est l’expérience traumatisante, racontée ce jeudi par la BBC, qu’a vécue Harrison Okene, un Nigérian de 29 ans.

Parti en mer le 26 mai avec onze autres membres d’équipage, ce cuisinier était dans les toilettes de l’embarcation quand celle-ci, en difficulté, a commencé à se retourner. Alors que le navire coulait, le jeune homme a réussi à trouver une poche d’air. «Je n’arrêtais pas de penser que l’eau allait remplir tout l’espace, mais ça n’est pas arrivé», témoigne-t-il.

Sursaut d’espoir et grosse frayeur

Après soixante longues heures à affronter la solitude, la faim et la soif, Harrison Okene perçoit le bruit produit par des plongeurs, venus récupérer les corps des douze malheureux naufragés. Un sursaut d’espoir pour Harrison, et une grosse frayeur pour le plongeur dont il agrippe la jambe à ce moment-là, raconte le site de la BBC.

Après avoir pris bien soin de le remonter en prenant en compte la pression subie par son corps durant ces soixante heures passées à une telle profondeur, les plongeurs ont fini par ramener Harrison à la surface sain et sauf. Unique rescapé du naufrage, l’homme est encore sous le choc: «Quand je suis chez moi, parfois, j’ai l’impression que le lit est en train de couler. Je crois alors que je suis encore sous l’eau. Je me réveille en sursaut et je crie…»