Grande-Bretagne: Le guitariste de Queen défend les blaireaux

ANIMAUX Brian May a mené la manifestation pour sauver les animaux ce samedi à Londres...

A.Ch.

— 

Manifestation contre l'abattage des blaireaux, à Londres le 1er juin 2013, menée par le chanteur Brian May.
Manifestation contre l'abattage des blaireaux, à Londres le 1er juin 2013, menée par le chanteur Brian May. — Mike Sweeney / Rex Feat/REX/SIPA

Ce samedi, les rues de Londres ont été envahies par les blaireaux. Ou plutôt par des manifestants déguisés en blaireaux, menés par le guitariste de Queen Brian May. Alors que le Parlement britannique a autorisé l’abattage de milliers de blaireaux dans le pays pour lutter contre la prolifération de la tuberculose bovine, dont ils peuvent être des vecteurs, les défenseurs des mustélidés se sont fait entendre ce samedi.

Les 2.000 manifestants ont convergé vers Westminster en chantant «Stop the cull» («Arrêtez l’abattage») tandis que Brian May adressait un message au Premier ministre David Cameron: «Si le gouvernement ne nous écoute pas aujourd’hui, la pression ne retombera pas. Je ne pense pas que cela soit honteux de revenir sur cette décision car de nouvelles données sont entrées en ligne de compte.» En effet, alors qu’une étude scientifique estimait que supprimer 70% des blaireaux permettait de réduire de 16% le nombre d’animaux de ferme infectés par la tuberculose bovine, les défenseurs des animaux estiment que la vaccination du bétail serait une solution plus «humaine».

Le Parlement doit débattre ce mercredi de la poursuite des abattages. Brian May a déposé une pétition, signée par 250.000 personnes, au 10 Downing Street: «L’abattage est inhumain, il ne marchera pas et n’éradiquera pas la tuberculose bovine, a martelé le guitariste. Cela va monter les fermiers contre le grand public. C’est une perte de temps et d’argent.» Pour les blaireaux, the show must go on.