Vatican: Le pape François demande aux gardes suisses d'avoir l'air joyeux

RELIGION Ils doivent témoigner de leur foi «avec joie»...

avec AFP

— 

Le pape François passe devant un garde suisse, le 16 mars 2013, au Vatican.
Le pape François passe devant un garde suisse, le 16 mars 2013, au Vatican. — J.C.HIDALGO / EFE / SIPA

François veut de la joie et de la bonne humeur au Vatican. Le pape a rendu hommage ce lundi au «professionnalisme» des gardes suisses, leur demandant d'arborer une expression joyeuse quand ils sont de faction, ce qui compte aussi bien pour les gens de passage, les employés du Vatican que pour lui-même.

«Durant votre séjour à Rome, vous êtes appelés à témoigner de votre foi avec joie, et par la gentillesse de votre expression: ceci est important pour tant de personnes qui passent par la Cité du Vatican. Mais c'est aussi important pour ceux qui travaillent au Saint-Siège, et ça l'est aussi pour moi!», a déclaré le pape argentin.

«Respirer la catholicité de l'Eglise»

François a «rendu hommage au service généreux et précieux des gardes suisses au service du pape et de l'Eglise». «Chaque jour, je peux faire personnellement l'expérience du dévouement, du professionnalisme et de l'amour avec lesquels vous menez vos activités», leur a-t-il confié, en les recevant dans la Salle Clémentine.

Les gardes suisses sont particulièrement en mesure de «respirer, ici à Rome, la catholicité de l'Eglise», a-t-il remarqué. Auparavant, dans la bibliothèque des appartements pontificaux, le président de la Confédération helvétique, Ueli Maurer, avait été reçu pendant vingt minutes pour la première fois par le pape.

Le pape ratera la prestation de serment

Quelque 39 % des Suisses sont de confession catholique et 31 % de confession protestante. Les Eglises y sont traversées par de nombreux courants contestataires. Ueli Maurer devait assister dans la soirée à la prestation de serment de 35 nouveaux gardes suisses dans la cour Saint-Damase.

Le pape devait se faire représenter à cette cérémonie par le substitut à la Secrétairerie d'Etat, l'archevêque italien Angelo Becciu, numéro trois du Vatican. Il a déjà rencontré de manière plus informelle un certain nombre de gardes venus assister à l'une des messes qu'il célèbre chaque jour.

Jeune, grand et célibataire pour être garde suisse

Comme chaque année, la cérémonie a lieu le jour de la commémoration de la résistance des gardes suisses pour la défense du pape Clément VII (1523-1534), lors du sac de Rome par les troupes de Charles Quint, le 6 mai 1527. Pour entrer dans la Garde suisse, il faut avoir moins de 30 ans, une bonne santé, un casier judiciaire vierge, mesurer au moins 1,74 mètre, être célibataire et avoir accompli l'école de recrues de l'armée suisse. Les gardes s'engagent pour une durée minimum de deux ans.

La Garde suisse garantit la protection immédiate de François, contrôlant les entrées de la Cité du Vatican et surveillant le palais apostolique. Ils doivent désormais assurer la garde de la résidence Sainte-Marthe, une résidence notamment pour les hôtes de passage, où demeure Jorge Bergoglio, qui n'a pas déménagé dans les appartements pontificaux prévus pour lui.