Californie: Elle se retrouve face-à-face avec un tigre dans une salle de bain

INSOLITE Jenna Krehbiel, une mère de famille californienne, a eu une drôle de surprise dans la salle de bain d'un cirque...

Alexandra Luthereau

— 

Illustration - Un tigre
 
Illustration - Un tigre   — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Un tigre dans une salle de bain. Non, ça n’arrive pas que dans Very bad trip! C’est cette étrange expérience qu’a vécue Jenna Krehbiel en se rendant au cirque avec sa famille dans la ville de Salinas, en Californie.

A la fin du spectacle des fauves, Jenna s’est éclipsée pour se rendre aux toilettes. «Je ne savais pas que ce tigre se trouvait dans les toilettes pour femmes. Je suis rentrée, la porte s’est refermée derrière moi. J’ai vu le tigre, il devait être à un mètre devant moi. Je me suis retournée pour retourner vers la porte de sortie. A ce moment, une personne a ouvert la porte et a crié “Sortez de là!”». De quoi être choquée. 
 

Jenna n’a ni hurlé, ni couru

Pourtant Jenna a réagi calmement. Elle n’a ni hurlé, ni couru. La mère de famille reconnaît que la situation était effrayante mais sur le moment elle explique que la seule chose à laquelle elle pensait était de s’enfuir loin du félin. Et puis, explique-t-elle, son expérience en tant qu’assistante sociale fait qu’elle est toujours «en alerte». 
 

Comment une telle situation a pu se produire?

Chris Bird, le manager du cirque, a raconté que le tigre s’est échappé pendant le spectacle. Malgré les barrières vite montées, il a réussi à se faufiler et se diriger vers les toilettes. Un agent de sécurité est intervenu rapidement: il  évacué les personnes présentes dans la salle de bain puis a bloqué la porte pour empêcher toute sortie du tigre ou entrée de quelqu’un... Mais Jenna est entrée par la porte opposée. 
 
Heureusement, tout est bien qui finit bien. Personne n’a été blessé, souffle Chris Bird. Quant à savoir si elle retournera prochainement au cirque. «On verra», répond-elle. «Je préfère aller au zoo. Là au moins, je suis sûre que les animaux restent à leur place».