Il réchappe à l'attentat de Boston et à l'explosion de Waco

INSOLITE Joe Berti, un Texan, a survécu à une dure semaine...

Alexandra Luthereau

— 

Joe Berti, le miraculé de l'attentat de Boston et de l'explosion de l'usine d'engrais de Waco (Etats-Unis)
Joe Berti, le miraculé de l'attentat de Boston et de l'explosion de l'usine d'engrais de Waco (Etats-Unis) — Eric Gay/AP/SIPA

Jamais deux sans trois. C’est ce que dit l’adage, pourtant ce n’est pas ce que l’on souhaite à Joe Berti, l’homme qui a survécu aux deux événements sanglants de la semaine aux Etats-Unis. «C'est un miracle.» a t-il admis dans une interview donnée à l’agence Associated Press. «Je me sens avant tout béni», ajoute-t-il quand on lui demande s’il s’estime chanceux.

Lundi 15 avril, l’homme de 43 ans participe au marathon de Boston avec sept autres Texans pour l'association Champions4Children dont le but est d'aider les enfants atteints de maladie rare et leur famille. «Je venais de passer la ligne d'arrivée. Trente secondes plus tard, j'ai entendu la première explosion, je me suis retourné et j'ai vu de la fumée», décrit-il. «J'ai su immédiatement que c'était une bombe... Il y a eu une deuxième explosion et des gens commençaient à courir partout.»

Nouvelle explosion après une journée de travail

Ami, sa femme qui attendait dans le public près de la ligne d’arrivée pour le prendre en photo, a été légèrement touchée par les débris de la  première explosion. «Nous sommes reconnaissants que Dieu a été miséricordieux envers nous», assure Ami, qui a été également chanceuse.

Le mardi matin, le couple rentre au Texas. Joe part travailler le mercredi à Dallas. Le soir en rentrant, il est étonné de voir de la fumée noire s’échapper d’un bâtiment. Puis il entend la puissante explosion. «C’est une blague!», avoue-t-il avoir pensé.

Espérons qu’il n’a pas eu l’idée de prendre quelques jours de vacances à Watertown...