PSY apprend le «Gangnam Style» à Ban Ki-moon

VIDEO La star coréenne a été reçue par son compatriote au siège de l'ONU...

Corentin Chauvel

— 

Capture d'écran d'un reportage de CNN montrant PSY enseignant le «Gangnam Style» à Ban Ki-moon, le 23 octobre 2012, au siège de l'ONU, à New York.
Capture d'écran d'un reportage de CNN montrant PSY enseignant le «Gangnam Style» à Ban Ki-moon, le 23 octobre 2012, au siège de l'ONU, à New York. — 20minutes.fr

La star coréenne PSY poursuit son tour du monde et surtout ses cours de «Gangnam Style». Après Britney Spears, c’est au tour du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, d’apprendre la danse du jockey auprès du maître, rapporte le Guardian ce mercredi.

>> Pour tout savoir de «Gangnam Style», lisez notre éclairage par ici

«Je sais que vous êtes ici pour me voir danser, mais ne vous inquiétez pas, je ne peux même pas imiter votre mouvement», a déclaré Ban Ki-moon à son acolyte. Visiblement intimidé, PSY ne lui a ainsi montré que comment on croise les bras, sans lui enseigner les petits sauts chevalins qui vont avec.


Bientôt l’«ONU Style»?

Cela a tout de même beaucoup plu au secrétaire général de l’ONU qui se verrait bien imposer la chorégraphie au sein de l’organisation internationale lors des négociations difficiles: «Dans ces cas-là, je pensais à faire jouer "Gangnam Style" pour que tout le monde s’arrête et danse. Cela pourrait devenir l’"ONU Style"?»

>> Et pour maîtriser la choré coréenne, c’est par là

Ban Ki-moon croit en effet beaucoup au pouvoir de la musique. «Je pense que la musique peut jouer un rôle très important. J’espère que nous pouvons travailler ensemble en utilisant votre succès mondial. Vous avez, je pense, une portée mondiale illimitée», a-t-il indiqué à Psy, en ajoutant, selon Reuters: «Vous êtes trop cool, j’espère que vous pourrez mettre fin au réchauffement climatique.»

Mais Ban Ki-moon, qui partage la même nationalité que la star de la K-Pop, s’est dit tout de même «un peu jaloux» du succès mondial de son compatriote. «J’étais jusque là le Coréen le plus célèbre au monde. Maintenant, je dois renoncer, mais je n’ai aucun regret», s’est-il amusé, avant d’ajouter devant les journalistes qu’ils avaient devant eux «le premier et le deuxième Coréens les plus célèbres dans le même bâtiment».