Sans-papiers: Sarkozy défend ses troupes dans le traitement des dossiers

— 

Un peu moins d'un tiers des sans-papiers avec un enfant scolarisé seront régularisés, soit quelque 6.000 personnes, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy qui a catégoriquement exclu une "régularisation massive".
Un peu moins d'un tiers des sans-papiers avec un enfant scolarisé seront régularisés, soit quelque 6.000 personnes, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy qui a catégoriquement exclu une "régularisation massive". — Fred Dufour AFP

Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a répondu mardi aux critiques d'associations dénonçant le traitement arbitraire des dossiers de sans-papiers avec enfant scolarisé dans les préfectures, déclarant que "les fonctionnaires n'ont pas à se faire insulter".
Même si "je ne suis pas en colère" face aux attaques (...) je dois (les) défendre, parce qu'ils font un travail extraordinaire, très scrupuleux, et quand j'entends dire par certains que c'est un travail arbitraire, ce n'est pas respectueux à (leur) endroit", a déclaré Nicolas Sarkozy.
Il répondait aux critiques formulées par les principales associations qui luttent sans relâche pour la régularisation des familles, la Cimade et le réseau Education sans frontières (RESF), et qui ont relevé de nombreux cas d'inégalités dans le traitement des dossiers dans les préfectures.
RESF et la Cimade ont par ailleurs saisi le 17 juillet la Halde (Haute autorité de lutte contre la discrimination) pour mettre fin aux "inégalités de traitement" dans l'application de la circulaire Sarkozy du 13 juin sur la régularisation de ces familles. 
Nicolas Sarkozy effectuait mardi une visite dans l'Hérault pour présenter le dispositif de renfort saisonnier (policiers, gendarmes, pompiers) pour la sécurité des lieux de vacances.