Chirac : "Cher Zinedine Zidane, vous êtes un virtuose, un génie du football mondial"

— 

L'équipe de France de football, battue par l'Italie lors de la finale du Mondial-2006 conclue aux tirs au but (1-1 a.p., 5-3 aux t.a.b.), a été accueillie à Paris par le président Jacques Chirac et par plusieurs milliers de supporteurs rassemblés sur la Place de la Concorde.
L'équipe de France de football, battue par l'Italie lors de la finale du Mondial-2006 conclue aux tirs au but (1-1 a.p., 5-3 aux t.a.b.), a été accueillie à Paris par le président Jacques Chirac et par plusieurs milliers de supporteurs rassemblés sur la Place de la Concorde. — Patrick Kovarik AFP/Pool

Discours de Jacques Chirac à l'occasion du déjeuner avec l'équipe de France de football lundi 10 juillet :

Mes Chers amis,

La France vous aime et vous admire.

Vous nous avez fait vivre des moments inoubliables. En amenant la France, une deuxième fois en huit ans, en finale de la Coupe du monde, vous nous avez donné un immense bonheur, et aussi une immense fierté.

Vous avez joué hier un match exceptionnel, exceptionnel d'engagement, de talent, de rigueur, de solidarité. A un tel niveau de la compétition, nous le savons tous, la victoire se joue à si peu de chose que ce n'est pas cela qui compte.

Je mesure bien sûr une certaine tristesse chez vous et peut-être une certaine déception ce que je comprends. Mais ce que je veux vous dire, c'est que nous sommes tous très fiers de vous, de vous tous.

Vous avez fait, à tous égards, honneur à la France.

Tout au long de cette Coupe du monde, vous avez montré des qualités exceptionnelles et d'abord, l'esprit d'équipe. Ce fut votre rempart contre le doute, en début de compétition. Ce fut aussi votre force dans cette extraordinaire épopée. C'est ainsi qu'une nation se dépasse pour accomplir des destinées collectives, des exploits. Vous y avez tous contribué, des plus "capés" aux plus jeunes sélectionnés. Un collectif de 23 joueurs, conduit par son exceptionnel capitaine, Zinedine Zidane, distingué, à juste titre, ce matin comme meilleur joueur du Mondial 2006 par la FIFA.

Cher Zinedine Zidane, ce que je veux vous dire, au moment le plus intense, peut-être à un moment dur de votre carrière, c'est l'admiration et c'est l'affection de la nation tout entière, son respect aussi, mais l'affection et l'admiration. Vous êtes un virtuose, un génie du football mondial. Vous êtes aussi un homme de cœur, d'engagement, de conviction. Et c'est pour cela que la France vous admire et vous aime.

Je veux, bien sûr, rendre un hommage légitime et ô combien mérité à Raymond Domenech, le formidable architecte de cette superbe performance ainsi qu'à l'ensemble de l'encadrement de l'équipe de France.

Je salue également les instances dirigeantes du football français, professionnels et amateurs.

Je veux dire enfin à ceux qui, parmi les 23, n'ont pas eu l'occasion de jouer, que nous connaissons tous leurs talents. Je veux leur dire que, grâce à leur générosité, à leur force de caractère, ils ont contribué de manière déterminante à cette magnifique aventure et à son très grand succès. Ils en ont tous une part identique.

De nouveaux défis, de nouveaux succès vous attendent. Vous avez tous les talents pour les relever. Vous avez toutes les qualités pour accrocher demain une deuxième étoile à notre maillot national.
*
Chers Amis,

Vous nous avez fait vivre une formidable épopée, une épopée sportive qui restera inscrite profondément dans la mémoire des Françaises et des Français avec quelque chose de très fort en terme d'admiration.

Au-delà de l'exploit, vous avez démontré à la France qu'elle est forte quand elle est rassemblée dans sa diversité et quand elle a confiance en elle.

Alors, un grand bravo et un grand merci à tous pour cette magnifique et superbe performance !

|