Liesse populaire et débordements à Lyon

— 

Des centaines de personnes se sont rassemblées mercredi soir, place Bellecour à Lyon, dès la fin de la demi-finale du Mondial 2006 de football entre la France et le Portugal (1-0), des scènes de liesse entachées par des débordements violents.
Une majorité de personnes étaient venues fêter la victoire des Bleus et la qualification pour la deuxième finale de Coupe du monde de football de leur histoire, avec force drapeaux, maillots de Zidane ou de Ribéry, des fumigènes et même un cracheur de feu.
La foule compacte scandait tour à tour des "Zizou, Zizou !" ou des "on est en finale, on est en finale !".
Mais quelques dizaines de jeunes gens ont entravé la circulation des voitures, secouant celles-ci, n'hésitant pas à ouvrir et dévaliser les coffres des véhicules, voire à s'en prendre physiquement aux conducteurs ou aux passagers, sous l'oeil de quelques CRS stationnés au coin d'une rue adjacente.
Quelques bagarres entre automobilistes et piétons ont éclaté dans la foule, certains conducteurs n'hésitant pas à forcer le passage, quitte à bousculer des fêtards se trouvant sur leur chemin.
Des caméramans venus filmer la scène pour les chaînes de télévisions ont été pris à partie par ces groupes de jeunes.
Pour autant, il ne semble pas que des blessés aient été à déplorer au cours de ces échauffourées.
La municipalité de Lyon avait renoncé lundi soir à installer un écran géant place Bellecour ou des Terreaux par crainte de "mouvements de foule", et la préfecture du Rhône avait indiqué qu'un dispositif policier était prévu pour mercredi soir, suite aux débordements bien plus légers, qui avaient suivi le huitième de finale contre l'Espagne (3-1) et le quart de finale contre le Brésil (1-0).