Verbatim de Ben Laden

— 

"De Oussama ben Mohammed ben Laden au peuple américain (...) Voici un message bref sur mon témoignage au sujet des prisonniers musulmans chez vous. J'y évoquerai des vérités détestées par l'administration de Bush.
"Je commence par le frère Zacarias Moussaoui. La vérité, c'est que Zacarias Moussaoui n'a aucun lien avec les évènements du 11 septembre (...) Je suis personnellement responsable de l'attribution des rôles aux 19 frères pour mener ces conquêtes et je n'ai pas chargé le frère Zacarias d'être avec eux dans cette mission.
"Les aveux selon lesquels il était chargé de participer à ces conquêtes sont nuls et non avenus. Aucune personne sensée ne peut douter que ces aveux sont le résultat des pressions exercées sur lui durant quatre ans et demie. Si ces pressions sont levées et s'il recouvre son état normal, il reconnaîtra la vérité que j'ai énoncée.
"Ce qui prouve cette vérité, c'est que les membres du 11/9 étaient divisés en deux groupes: des pilotes et des groupes devant aider chaque pilote à maîtriser l'avion. Dans la mesure où Zacarias Moussaoui apprenait encore le pilotage, il n'était pas le numéro 20 des groupes d'assistance (...). Que Moussaoui, qui apprenait le pilotage pour devenir le pilote de l'un des avions, nous cite les noms du groupe chargé de l'assister. Il ne pourra pas les citer pour la simple raison qu'il n'existait pas dans la réalité.
"Par ailleurs, le frère Moussaoui a été arrêté deux semaines avant ces événements. S'il était au courant de la moindre information sur le groupe du 11 septembre, nous aurions demandé à l'émir Mohammed Atta et à ses frères de quitter l'Amérique immédiatement avant que leur projet ne soit dévoilé.
"D'autre part, tous les détenus à Guantanamo, qui ont été faits prisonniers en 2001 et dans la deuxième moitié de 2002, et dont le nombre se compte par centaines, n'ont aucun lien avec les événements du 11 septembre. Le plus étrange, c'est que bon nombre d'entre eux n'ont pas de lien avec al-Qaïda. Plus étrange encore: certains d'entre s'opposent à l'orientation d'al-Qaïda appelant à combattre l'Amérique.
"Je cite encore le cas de ceux qui travaillaient dans des organisations de secours, comme Abou Abdel Aziz Al-Mutrafi, ou dans les médias, comme Sami al-Haj ou Tayssir Allouni, qui a été fait prisonnier à l'incitation de l'administration américaine.
"En définitive, tous les prisonniers, à l'exception de deux frères (...), n'ont aucun lien avec les événements du 11 septembre et ne savaient rien à leur sujet. Cette vérité est connue par Bush et son administration, mais ils évitent d'en parler pour des raisons que les personnes sensées n'ignorent pas.
"Parmi ces raisons: trouver des justifications aux énormes dépenses, par centaines de milliards, consacrées au ministère de la Défense et d'autres organismes dans leur guerre contre les moudjahidine.
"Si je cite ces vérités, ce n'est pas dans l'espoir que Bush et son parti rétablissent nos frères dans leurs droits et qu'aucune personne sensée ne peut l'espérer. C'est pour montrer l'injustice et l'arbitraire de votre administration dans l'usage de la force et pour justifier les réactions qui en résultent.
"Peut-être qu'un jour, des Américains aimant la justice et l'équité viendront au pouvoir. Telle est la voie de la paix et de la sécurité, si vous les voulez".