Gros revers électoral pour Angela Merkel

ALLEMAGNE Sa coalition perd la majorité à la chambre haute du parlement fédéral...

C. F. avec agence

— 

Angela Merkel à Berlin le 6 mai 2010.
Angela Merkel à Berlin le 6 mai 2010. — Tobias Schwarz / REUTERS

Angela Merkel fait-elle les frais de la crise grecque? La coalition conservateurs-libéraux de la chancelière allemande a perdu ce dimanche le scrutin en Rhénanie du Nord-Westphalie, et donc la majorité à la chambre haute du Parlement fédéral (Bundesrat), selon les premières estimations des télévisions allemandes.

L'Union chrétienne démocrate d’Angela recueillerait environ 34% des voix et son allié le parti libéral FDP 6,5%, selon les chaînes de télévision publiques ARD et ZDF.

«Grosse déception»

CDU et FDP ne pourront donc continuer à former un gouvernement seuls dans l'Etat le plus peuplé d'Allemagne, où, comme dans l'ensemble du pays, la population était résolument hostile à l'aide à la Grèce débloquée vendredi.

«Il ne faut pas essayer d'enjoliver le résultat, c'est une grosse déception. Nous avons largement raté notre objectif» de reconduire la coalition CDU/FDP à la tête de la Rhénanie du Nord-Westphalie, a réagi Wolfgang Bosbach, député CDU au Bundestag.

Angela Merkel va être contrainte de rechercher des compromis avec l'opposition sociale-démocrate (SPD) pour faire passer ses grandes décisions politiques. Le SPD a, comme les conservateurs, fait moins bien que lors des précédentes élections régionales de 2005, avec un peu moins de 35% des voix.

Les Verts tirent leur épingle du jeu

Les Verts apparaissent comme le grand vainqueur du scrutin avec 12,5% des suffrages selon les deux chaînes, et le parti de la gauche radicale Die Linke franchirait la barre des 5% lui permettant d'entrer au parlement régional, avec 5,6% ou 6%.

Plusieurs alliances paraissent théoriquement possibles dans le futur parlement régional au vu de ces résultats: une coalition SPD avec les Verts, une «grande coalition» (CDU/SPD), une alliance SPD-Verts-Linke ou encore SPD-Verts-FDP.