Cohn-Bendit prend la défense des Grecs face à l'Allemagne

ECONOMIE Le député Vert européen s'insurge contre le taux de 5% pour les prêts à la Grèce...

Avec agence

— 

Daniel Cohn-Bendit, le 23 mars 2010 à Paris.
Daniel Cohn-Bendit, le 23 mars 2010 à Paris. — FACELLY/SIPA

Alors que le cas grec est examiné par le FMI, le député Vert européen Daniel Cohn-Bendit a dénoncé dimanche la situation «extravagante» qui permet à l'Allemagne de prêter des fonds à la Grèce à un taux de 5% alors qu'elle emprunte à 1,5%. «La situation présente est extravagante. L'Allemagne emprunte à un taux de 1,5% pour prêter l'argent à la Grèce avec un taux de 5%. Nous sommes dans une complète confusion», a déclaré Daniel Cohn-Bendit dans une interview au journal grec Elefthérotypia.

Il affirme être «toujours solidaire avec le faible (...) maintenant je suis solidaire avec les Grecs dans la question de la crise économique». Il reproche à l'Union européenne de souffrir «d'un manque de solidarité» et se prononce pour «la création d'un fonds européen commun qui pourrait offrir un grand emprunt européen».

«D'un côté, on pourrait investir dans des questions écologiques et, de l'autre, aider des pays qui affrontent des problèmes comme la Grèce», juge-t-il. Le leader écologiste estime par ailleurs que «le budget de la Grèce pour les programmes d'armements est scandaleux» et «prépare le terrain à la corruption».